Philippe Cote


Robert Todd / Ben Russell
décembre 31, 2009, 9:54
Filed under: Fleurs secrètes

A l’occasion de la carte blanche qui m’a été proposée à Lyon par Dérives et le nouveau collectif de cinéma, j’avais souhaité présenter deux cinéastes  découverts ces dernières années, dont je considérai les films comme étant ce que j’avais vu de plus stimulant récemment…Robert Todd et Ben Russell

Robert Todd possède un site : là, , la séance que lui avait consacré en 2008 le festival des cinémas différents avait été un grand moment de découverte et de cinéma….celui-ci prolonge l’héritage du cinéma visionnaire en le confrontant à la forme documentaire, ce qui m’intéresse chez ce cinéaste c’est l’usage qu’il fait du son qui crée un nouvel espace contiguë à celui de l’image et la distance que le cinéaste met en place vis à vis du motif filmé,  pas celle d’ une appropriation personnelle des choses ( de nature démiurge à la Stan Brakhage ) mais qui leur laisse une existence et un mystère en dehors du geste de filmer et aussi de celui de la projection

Ben Russell : ici Le site de celui-ci est très intéressant, notamment on peut y visionner l’ensemble de ses films ( des extraits ), c’est ici, on peut y voir notamment Black and white trypps number three montré à Lyon, Trypps # 6 ( Malobi ) et Tjuba Tën / The weat Season sélectionnés au dernier festival du Cinéma du Réel à Paris…Ce cineaste prolonge l’expérimental vers le champ de l’anthropologie et du documentaire ethnographique ( Trypps # 6 ( Malobi ) et Tjuba Tën / The weat Season ), Trypps #6 ( Malobi ) est un hommage revendiqué au film Les Maîtres fous de Jean Rouch, par le rituel de transe qu’il décrit et peut-être la rencontre avec un rituel traditionnel traversé de signes occidentalisés, mondialisés  ( masques d’halloween, combinaisons…) qui nous place dans un curieux sentiment d’étrangeté. Ce long plan séquence très virtuose où on quitte le personnage du danseur pour le retrouver, avec une caméra portée à l’épaule ne fixe pas le point de vue ( cf les propos de Jean Rouch sur Ax Fight ( The ) de Timothy Asch ) et crée des espaces de liberté ou s’affirment la multiplicité des points de vue et leur existence, de même on perçoit l’environnement, le contexte dans lesquels se déroulent ce rituel de transe…Motif de la transe qui semble faciner notre cinéaste jusqu’à des figures extatiques dans  Black and white trypps number three . Le film Tjuba Tën / The weat Season participe aussi de cette mise en abîme où chaque plan séquence est précédé d’un noir avec le son de la mise en place du filmage qui trahit une connivence entre le sujet filmé et le cinéaste ( vrai faux documentaire Ethnographique ) où l’on entrevoit les coulisses du film en train de se faire…

Ce que je retiens c’est surtout la simplicité,  la modestie du propos, et la grandeur de ce qui en résulte : un réel sur lequel le cinéaste n’a rien à prouver, mais tout à recevoir, éprouver, au contraire de ce qui par déformations, effets amènent l’omniscience du cinéaste et sa prise sur les choses.

Publicités


Photographies
décembre 31, 2009, 9:30
Filed under: Fleurs secrètes

Trois sites à explorer :

ici
et là


Géographies fracturées #2-A New World Border
décembre 30, 2009, 5:58
Filed under: Agenda

Vendredi 8 Janvier 2010 – 20h30

Border Art Workshop / Guillermo Gomez Peña & Isaac Artenstein / Laura Waddington / No Border Camp

Maison Pop’ de Montreuil

Entrée libre

Lors de cette seconde séance intitulée « A New World Border», nous verrons comment  des artistes, vidéastes, performers prennent pour théâtre d’action privilégiée la question de la frontière et principalement la frontière mexicano-américaine.

Lire la suite



Festivalmotiv L’ETNA Freitag 22. Januar 19.30 Uhr
décembre 29, 2009, 9:52
Filed under: Agenda, Mes films : projections

11eme Festival Schmalfilmtage | Projection et workshop de L’ETNA | Dresde | Allemagne |

L’ETNA Vendredi 22. janvier, 19:30 heures

XAXPOYA_STILL

Fondé par et pour des cinéastes en 1997 à Paris, L’ETNA est un lieu de création, de formation, et d’échanges autour du cinéma expérimental. L’association a pour vocation d’assurer l’indépendance matérielle d’auteurs soucieux de recherches, de propositions pratiques et formelles en matière de cinéma. Par la mise en commun des moyens de fabrication, et en démystifiant l’idée du cinéma comme « art inaccessible », chacun peut y faire des films sans attendre d’hypothétiques aides, et trouver les outils correspondants à sa propre démarche. Les cinéastes et artistes Sylvia Fredriksson, Mauricio Hernández et Fivos Maniatakos ont fait le voyage depuis Paris pour permettre au public dresdnois de jeter un coup d’œil à l’intérieur de L’ETNA. L’occasion rare et unique de découvrir un des haut lieux actuels du film expérimental parisien! Les quatre films aux programme, sélectionnés specialement pour le festival, donnent un aperçu de la diversité des écritures présentes au sein de L’ETNA :

Arpentage (Experimentalfilm 2007, von Carmen Pointaux)

Svalbard (Dokumentarfilm 2006, von Benjamin Sylvand und David Falco)

Va regarde (Dokumentarfilm 2008, von Philippe Cote)

Bealach na bheattaine (Experimentalfilm 2008, von Michael Joyce und Ian Joyce)



Un mariage en Macédoine
décembre 29, 2009, 9:29
Filed under: Fleurs secrètes

Une amie tombe par hasard sur ce très beau documentaire : un mariage dans un village en Macédoine…geste isolé loin des canons du cinéma Grec d’alors…de surcroît, le film a été tourné dans son village natal…



Stavros Tornes
décembre 28, 2009, 2:13
Filed under: Fleurs secrètes

A l’occasion de la rédaction d’une conférence, une amie me demande si je possède le manifeste rédigé par le cinéaste Stravos Tornes…à mon avis, une des plus belle déclaration faite au Cinéma

La première fois que j’ai rencontré ce cinéaste c’était lors d’une double page dans Libération signée Louis Skorecki lors de sa disparition, parue en Août 1988, cet article sur ce cinéaste inconnu m’avait alors intrigué et ému, il y avait alors la photo de l’homme ( Stravos lui même ) au cheval du film Balamos

Qui était Stavros Tornes

Revenons au manifeste…ma recherche continue…dans mes papiers personnel, j’avais souvenir de l’avoir photocopié à plusieurs exemplaires lors de la projection mémorable et importante pour moi de Eksopragmatico par le collectif Kine Kine…débarquant directement d’Athènes, la copie du film sous le bras !…filmé en super 8, longtemps diffusé dans ce format, pauvre par nécessité…la vision de ce film m’avait profondément marqué au point de m’accompagner dans ma propre démarche, cette radicalité dans l’expérience de la durée qui nous faisait ressentir la matérialité des choses et leur présence, l’errance comme motif principal… »Homère à la caméra, Héraclite au son »

Lire la suite



Klonaris/Thomadaki-Scène nationale de valence-21 et 22 Janvier
décembre 28, 2009, 2:10
Filed under: Agenda

 

Klonaris/Thomadaki

une rétrospective

Films restaurés par les Archives Françaises du Film / CNC

et vidéos du CYCLE DE L’ANGE

21 et 22 janvier 2010, en présence des artistes

Site des cinéastes :

Site du Lux -Scène nationale de Valence : ici

Programme : brochure_134

Lire la suite