Philippe Cote


Cinémathèque Française
avril 24, 2012, 1:58
Filed under: Agenda

Henri Plaat / Jérôme Schlomoff, Marcel Hanoun / Francesca Solari : mouvement 1

Vendredi 25 Mai 2012 – 19h30 -Cinémathèque Française

Mouvement 1

Comme d’autres de Lech Kowalski, Mati Diop, Stephen Dwoskin, Catherine Corringer, Clarisse Hahn, Abderrahmane Sissako, Taysir Batniji, Christelle Lheureux, João Nisa, Jérémy Gravayat, Emmanuelle Demoris, Philippe Parreno, Yervant Giniakian & Angela Ricci Lucchi etc, les films de Jérôme Schlomoff, Francesca Solari, Marcel Hanoun et James June Schneider ont été soutenus par la Commission Image/Mouvement du CNAP au cours de l’exercice 2009-2011. Parallèlement, Image/Mouvement sera fêté par Jacky Evrard au Ciné 104 à Pantin.

Judith Lou Lévy lit Lectures en Amérique de Gertrude Stein.

Suivi de

Henri Plaat
de Jérôme Schlomoff
France-Pays-Bas/2010/7’/Vidéo
Émergences sonores, photographiques et cinétiques du portrait d’un peintre fasciné par l’écriture.

Suivi de

L’Entre film
de Francesca Solari
France/2011/50’/Vidéo
Av ec Marcel Hanoun, LucienneDeschamps, Stéphanie Serre.
Tressage inédit entre deux oeuvres en cours de réalisation, Cello de Marcel Hanoun et sa documentation par Francesca Solari. Les équipes se mêlent, les interpellations et dialogues en verbe et en image s’intensifient. Deux Arts Poétiques magistraux, l’un fictif (Cello), l’autre documentaire (L’Entrefilm) naissent en miroir, saisissant dans la lumière de leurs faisceaux croisés les gestes concrets, les voies inattendues et les processus psychiques qui président à la création.

Jean Epstein / James June Schneider : mouvement 2

Vendredi 25 Mai 2012 – 21h30- Cinémathèque Française

France – 94’

Mor ‘Vran . La mer des corbeaux
de Jean Epstein
France/1930/26’/35mm
Nouvelle restauration.

Suivi de

Jean Epstein , Young Oceans of Cinema
de James Schneider
France/2011/68’/Numérique
“Alors au sommet de sa carrière, Jean Epstein rompt avec l’industrie du cinéma et décide de suivre une voie personnelle et novatrice. La Bretagne accueillera cette recherche. Plus d’un demi-siècle après la mort du cinéaste, James Schneider nous invite à la redécouverte d’une oeuvre vivante, réflexive et toujours moderne.”


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :