Philippe Cote


Films peints
octobre 3, 2012, 9:50
Filed under: Mes films : photogrammes

Retrouver quelques tirages issus de mes films peints ( série des films Emergences )

Publicités


La hora de los hornos ( L’heure des brasiers )
octobre 3, 2012, 8:16
Filed under: Fleurs secrètes

Film Argentin réalisé en 1968, un chef d’oeuvre, monumental – à la fois grand film politique, épopée lyrique et manifeste

L ’heure des brasiers s ’articule en trois volets : Néocolonialisme et violence (libération de l ’Argentine et sa problématique de dépendance économique par rapport à l ’étranger), Chronique du péronisme (prise de conscience progressive de cette situation par le peuple, puis l ’arrivée des militaires) et Violence et libération (composé de témoignages de combattants et de reportages sur la rébellion).
Ce manifeste révolutionnaire d ’une durée de plus de 4 heures fut réalisé clandestinement entre 1966 et 1968, en 16mm et sans son synchrone par le Groupe Ciné Libération. Il a été diffusé uniquement dans les circuits parallèles, à cause de la censure et par choix : le groupe Ciné Libération appartenait au « Tercer Ciné« , comme l ’explique le cinéma novo brésilien. Octovio Getino, un des co-fondateurs du groupe :
« Le troisième cinéma fut une sorte de conceptualisation afin de se démarquer du premier cinéma, hollywoodien, industriel et commercial. Le deuxième cinéma, appelée aussi cinéma d ’auteur, car il échappait un peu aux intentions de l ’industrie, essayait de respecter l ’esthétique et les idées d ’auteurs originaires aussi bien d ’Europe que d ’Argentine. Et puis nous avons envisagé une troisième catégorie, un troisième cinéma d ’une teneur plus engagée, d ’avantage au coeur des processus sociaux et politiques de l ’époque. Un cinéma qui ne se restreignait pas uniquement à la dénonciation des circonstances de vie, mais contribua à proposer et à orienter certaines dynamiques sociales et culturelles afin de concrétiser un changement que l ’on trouvait nécessaire »



Appunti
octobre 3, 2012, 4:42
Filed under: Fleurs secrètes, Mes films : bloc-notes

Arrivé à Caen ce midi pour un court séjour

En déambulant, suis tombé sur le livre L’odeur de l’Inde de Pier Paolo Pasolini, classique dont j’envisageai un jour la lecture.

Occasion rêvée de le lire et de regarder Appunti per un film sull India (1968) sous titré en Espagnol.



Peter Nestler
octobre 3, 2012, 1:30
Filed under: Fleurs secrètes

Autre très grand cinéaste engagé…politique et poétique…présent sur plusieurs articles de ce blog

Dommage que son film De Grèce, Von Griechenland- 1965
28 min – Noir et blanc ne soit pas disponible, j’aurai tellement aimé le présenter à une amie

A l’été 1965, des milliers de Grecs manifestent pour la démocratie.
Leur mouvement prend sa source dans la résistance populaire
aux invasions qu’a subies la Grèce pendant la Seconde Guerre
mondiale et s’oppose bientôt ouvertement aux ambitions des
militaires. Deux ans plus tard, ce sera le putsch des colonels.

Ce film avait été à l’origine  de la mise à l’écart de Peter Nestler de la télévision Allemande dans laquelle il travaillait, dans ce qui s’apparentait à une chasse aux sorcières



Misère au Borinage
octobre 3, 2012, 12:43
Filed under: Fleurs secrètes

Misère au Borinage est un film tourné en 1932 et 1933 par Henri Storck et Joris Ivens. Ce documentaire militant, connu mondialement, explore longuement la misère des mineurs, la sauvagerie de l’exploitation ouvrière au Borinage en cette époque, les conditions de vie difficiles des ouvriers de la houille, leurs maladies physiques, etc.



Avoir vingt ans dans les Aurès/René Vautier
octobre 3, 2012, 11:29
Filed under: Agenda, Fleurs secrètes

réalisé en 1972 par René Vautier,  le film ressort en version  restaurée le 3 Octobre

En avril 1961, dans le massif des Aurès, un commando affronte un groupe de l’Armée de libération nationale : il fait un prisonnier algérien. Le soldat français blessé au cours de l’accrochage, instituteur dans le civil, se rappelle les événements qu’il a vécus avec ses camarades au cours des derniers mois : leur opposition à la guerre en Algérie les a conduits dans un camp réservé aux insoumis ; on les a peu à peu transformés en éléments d’un commando dont tous les membres, sauf un, cèdent progressivement à l’escalade de la violence.

On peut lire l’article, qui restitue fort bien les enjeux du film, de l’excellente émission Chroniques rebelles programmée le Samedi sur Radio Libertaire : ici

En 1948, il avait participé au film collectif : La grande lutte des mineurs signé Louis Daquin

Issu de Ciné-archives / Fonds audiovisuel du PCF : ici

Sur cette grève durement réprimée par un gouvernement socialiste…les familles des mineurs ayant obtenu réparation auprès du tribunal récemment plusieurs décennies après, on peut écouter : ici et

René Vautier est également l’auteur dès les années 50 d’une dénonciation du colonialisme : Afrique 50

Ses mémoires passionnantes ont été éditées Caméra Citoyenne

René Vautier - .

Dossier sur René Vautier sur le site de la Furia Umana : ici