Philippe Cote


The Land of Hope de Sono Sion
novembre 28, 2012, 9:38
Filed under: Agenda

Avant première du nouveau film de Sono Sion – Mardi 4 Décembre à 20 H au Forum des Images

Sono Sion :

The Land of Hope  de Sono  Sion

avec Isao Natsuyagi, Naoko Ootani, Jun Murakami
Fiction   Jap. / vostf   2012   Couleur   133 min   ( Cinéma Numérique 2K )

Première fiction à évoquer Fukushima, le film suit les conséquences humaines de l’accident nucléaire au sein d’une famille séparée par l’évacuation du territoire contaminé. Une oeuvre poignante et militante, filmée par le prolifique Sono Sion (Cold Fish, Guilty of Romance), qui plonge le spectateur au coeur du drame, sans pathos ni voyeurisme.

Publicités


Cinéma et abstraction : des croisements
novembre 27, 2012, 9:33
Filed under: Fleurs secrètes

par Raphaël Bassan
(Cahier n° 25) mai 2007- Edition Paris Expérimental

Ce volume reprend une série d’articles, publiés par l’auteur dans la revue Zeuxis, réécrits et enrichis, qui esquissent quelques pistes pour aborder, des origines de cet art à nos jours,
l’abstraction au cinéma.
L’ouvrage comprend également plusieurs entretiens, parfois inédits, avec cinq cinéastes contemporains français : Christian Lebrat, Pip Chodorov, Philippe Cote, Dominik Lange et Hugo Verlinde qui, à un moment ou à un autre, ont croisé dans leur pratique et/ou réfléchi, par ailleurs, sur les problématiques posées par l’abstraction au cinéma.  Il s’agit davantage, à travers cette publication, de questionner la notion historique d’abstraction et ses aboutissements que de proposer une étude théorique sur le sujet.

Journaliste, cinéaste et cofondateur de la coopérative Collectif Jeune Cinéma, Raphaël Bassan participe, depuis une trentaine d’années, par ses innombrables articles, entretiens et textes théoriques dans de nombreuses revues spécialisées, à la défense, à la promotion et à la visibilité du cinéma expérimental. Raphaël Bassan a déjà publié aux éditions Paris Expérimental : Norman McLaren : le silence de Prométhée
(Cahier n° 17, octobre 2004).

Ce cahier a fait l’objet d’une traduction en arabe ( j’ai appris qu’il a aussi été traduit en Japonais ) publiée sous forme de série d’articles, dans le site doc.aljazeera.net.
http://doc.aljazeera.net/followup/2012/08/2012829951813165.html
http://doc.aljazeera.net/followup/2012/09/20129572042933586.html
http://doc.aljazeera.net/followup/2012/09/201291261847411741.html
http://doc.aljazeera.net/followup/2012/09/201291962728674760.html
http://doc.aljazeera.net/cinema/2012/09/20129278952471169.html
http://doc.aljazeera.net/followup/2012/10/201210772645767646.html
http://doc.aljazeera.net/followup/2012/10/201210211214896332.html
http://doc.aljazeera.net/cinema/2012/11/2012111105318189648.html
http://doc.aljazeera.net/followup/2012/11/2012111311178798719.html
Et,

14e FESTIVAL DES CINÉMAS DIFFÉRENTS ET EXPÉRIMENTAUX DE PARIS

http://doc.aljazeera.net/followup/2012/11/2012112085733673615.html

Remerciements à

صلاح سرميني

salah sermini



Film Culture
novembre 27, 2012, 9:25
Filed under: Agenda

Film culture 1

Alfred Leslie & Robert Frank – Lionel Rogosin

5 décembre 2012 à 19h30 – Centre Pompidou

Parallèlement à la rétrospective consacrée à l’œuvre cinématographique de Jonas Mekas, la programmation FILM consacre une série de neuf séances au magazine de cinéma américain Film Culture fondé par le cinéaste en 1954.

« Comme tout art, le cinéma doit tendre vers le développement d’une culture qui lui est propre qui va relever non seulement le raffinement créatif de l’artiste, mais aussi – et avant tout – la faculté réceptive du public. » Jonas Mekas, Editorial Film Culture n°1, 1955

Fondé à New York en 1954 par Jonas Mekas et son frère Adolfas, le magazine Film Culture fut envisagé par ses fondateurs comme un véritable espace de rencontre et d’échange autour de la culture cinématographique américaine et mondiale. De 1955 à 1996, malgré des difficultés financières récurrentes, le magazine publia 79 numéros auxquels contribuèrent des critiques et cinéastes de renoms (Siegfried Kracauer, Hans Richter, John Cassavetes, P. Adams Sitney, Stan Brakhage,…). Profitant de l’émergence de nouvelles tendances cinématographiques en Europe – principalement le Free-Cinema en Angleterre, la Nouvelle Vague en France – Film Culture contribua à son tour à la promotion d’une pensée critique reflétant un « esprit du cinéma libre » en Amérique. Occupé dans un premier temps à couvrir les productions Hollywoodiennes, le magazine deviendra le porte parole d’un cinéma indépendant et avant-gardiste. Principal forum pour le New American Cinema, Film Culture accompagna la naissance d’un nouveau cinéma américain.

Inauguré par le magazine en 1959, l’Independent Film Award consacrait l’avènement d’une nouvelle génération de cinéastes et réaffirmait la nécessité d’accompagner et de soutenir l’émergence d’un nouveau cinéma aux Etats-Unis. Pendant dix années, l’attribution de ce prix refléta les préoccupations et les débats qui animaient le magazine, dessinant ainsi le profil d’une critique ouverte aux divers champs de la création cinématographique, artistique et littéraire.

Pull my Daisy, Alfred Leslie & Robert Frank, 1959, 16mm, nb, son, 27’, version sous-titrée

Deuxième film primé après Shadows de John Cassavetes en 1959, Pull my Daisy de Robert Frank et Alfred Leslie semble être au premier regard un film sans histoire. Oscillant entre documentaire et fiction, Pull my Daisy investit une communauté Beat grandissante à la fin des années 50 aux Etats-Unis. Le texte et la voix de Jack Kerouack finissent par unifier les phases improvisées à celles consciemment dirigées et confèrent au film un esprit d’authenticité toujours aussi percutant.

« Il n’existe pas d’autre film à avoir dit tellement et dans un style pur et condensé sur l’homme de la Beat Generation. » Film Culture, Independent Film Award n°2, 1960

On the Bowery, Lionel Rogosin, 1956, 35mm, nb, son, 62′

 



Sur Radio Libertaire
novembre 27, 2012, 9:10
Filed under: Agenda

Sur Radio Libertaire ( 89,4 ) présentation du Festival Des Cinémas Différents

avec :

Frédéric Tachou, président de la 14ème édition du festival.

et les cinéastes en compétition :

Philippe Cote, réalisateur de « Images de l’eau ».

David Matarasso, réalisateur de « The action ».

et Rodolphe Olcèse, réalisateur de « Tremble ».

Portrait de Derek Woolfenden, réalisateur de « Lexique dyslexique ».

Vendredi 30 Novembre de 14 H 30 à 16 H

Possibilité d’écouter l’émission ici 



Projections et Rencontres / 18h30 / Raya Martin
novembre 27, 2012, 9:10
Filed under: Agenda

Mercredi 28 Novembre

Projections & Rencontres / 18h30 / Raya Martin à L’ENSBA- 14 rue Bonaparte, 75006 Paris

Projection et rencontre avec Raya Martin, cinéaste né en 1984 à Manille (Philippines), à l’occasion de sa résidence à Berlin, proposée par Antoine Thirion, Cahiers du cinéma, Independencia.

« The Great Cinema Party », 2012, 70’, inédit en France, accompagné d’un film court

Le récit d’un voyage dans le temps. Des amis liés par le cinéma venus des quatre coins du monde se rejoignent aux Philippines où ils découvrent un autre espace-temps. Les ruines d’une île où nos ancêtres ont combattu pour la paix. Les fantômes d’une maison jadis dédiée à la production de films muets. Hors de la ville, la forêt et la mer deviennent le point de rencontre d’une plus large communauté, et l’occasion de célébrer ce que nous laissons derrière nous.

Dans le cadre du « Mois Du Film Documentaire »



Images de l’eau
novembre 23, 2012, 10:08
Filed under: Mes films : projections

Projection de Images de l’eau au Festival des cinémas différents Le Samedi 15 Décembre à 18 heure aux Voûtes – 19, rue des Frigos (Métro Quai de la Gare ou Bibliothèque F. Mitterrand) 75013 Paris (images et plan d’accès aux Voûtes : http://www.lesvoutes.org/contact.htm)

Photogrammes : et ici

Images de l’eau– 10mn50 couleur & n/b sil 2012 France de Philippe Cote

« Comment, t’as fermé les yeux ?

Tu ne sais pas que dans l’eau, on voit celui qu’on aime ? »

( Dialogue de L’Atalante ( 1934 ), film de Jean Vigo )

Le film décline différentes formes et manifestations prises par l’eau, l’expérience du corps immergé du cinéaste, englouti, en contact avec l’élément liquide sert de fil conducteur à cet essai poétique sur l’imaginaire de la matière.

Images de l’eau-10mn50 couleur & n/b sil 2012 France de Philippe Cote

« What ? you closed your eyes ?

Don’t you know you can see your beloved’s face in the water ? »

( Dialogue of L’Atalante ( 1934 ) , film by Jean Vigo )

This film describes different forms and manifestations of water. The experience of the filmmaker’s body immersed in water, sunken into the liquid element, represents the main theme of this poetic essay on the imagination of this element.

Lire la suite



Festival des cinémas différents
novembre 23, 2012, 9:59
Filed under: Agenda

Site du festival : ici

Les séances se déroulent en différents endroits et principalement aux Voûtes -19, rue des Frigos (Métro Quai de la Gare ou Bibliothèque F. Mitterrand) 75013 Paris – (images et plan d’accès aux Voûtes : http://www.lesvoutes.org/contact.htm)

Communiqué :

RETROUVEZ SANS PLUS ATTENDRE LE PROGRAMME DE CETTE 14ème EDITION DU FESTIVAL DES CINEMAS DIFFERENTS ET EXPERIMENTAUX DE PARIS.

RENDEZ-VOUS LE JEUDI 6 DECEMBRE POUR LE PREMIER VOLET DES EVENEMENTS PERIPHERIQUES ET LE MARDI 11 DECEMBRE POUR L’OUVERTURE DU FESTIVAL AUX VÔUTES, PARIS 13e.

Les programmes compétitifs apparaissent comme un ensemble vibrant de multiples tendances. Nous sommes partis des films et non d’attentes fixées a priori.

Nous nous sommes aperçus que des cinéastes ou groupes de cinéastes, particulièrement productifs, méritaient que leurs œuvres puissent être découvertes pendant le festival. C’est pourquoi nous mettrons à la disposition de notre public une station multimédia permettant de les consulter de nombreux films ayant attiré notre attention lors de la sélection.

Une section intitulée « strigiforme », programmée le samedi 15 décembre présentera les films de certains membres du jury et de coopérateurs du Collectif Jeune Cinéma.

Colas Ricard projettera un double programme S8 le dimanche 16.

Nous sommes enfin très heureux de pouvoir annoncer que la série des focus constituant la colonne vertébrale de notre thématique Est est d’un niveau qualitatif tout à fait exceptionnel. Nous recevrons A. Jevdokimovas, A. Aristakisyan, S. Baskova, les frères Buharov, tous de très grands artistes qui partageront avec nous des jours certainement mémorables.

Nous évoquerons le travail du cinéaste Marcel Hanoun et, à travers un programme intitulé Noc Marcel-a (la nuit de Marcel), l’extraordinaire travail de prospection et découverte du cinéma différent partout où il se cache de Marcel Mazé.

Le festival et les trois événements périphériques qui l’accompagnent se caractériseront par un bouillonnement linguistique aux timbres un peu inhabituels pour nous. Des amis et collaborateurs polyglottes seront là pour favoriser les échanges.

Les trois événements périphériques, une soirée au centre tchèque le 6 décembre avec un programme historique présenté par Martin Cihak (prof de ciné expé à la FAMU), une soirée au centre culturel de Serbie le 7 préparé par notre amie Dunja Jelenkovic et enfin la rencontre « à domicile » d’un cinéaste majeur du CJC le 8, Pierre Mérejkowski, donneront de l’air au festival et l’occasion de croiser d’autres publics. C’est une dynamique essentielle au déploiement de notre projet d’événement culturel.

Après une longue et rigoureuse concertation au sein de l’équipe, nous avons décidé de rendre payantes les séances. C’est le seul moyen nous semble-t-il de compenser partiellement la perte de ressources et d’éviter d’insister lourdement à chaque séance pour la participation libre. Nous avons arrêté des tarifs uniques très bas non discriminants : 2 euros la séance, 5 euros la soirée constituée de trois programmes et 12 euros un Pass pour la durée du festival. Les soirées d’ouverture et de clôture du festival seront gratuites.

Enfin, un gros travail a été entrepris pour offrir aux spectateurs un catalogue à la hauteur des films qui seront présentés. On y trouvera en plus des fiches des films, des articles rédigés par les membres des groupes de sélection sur des œuvres qu’ils jugent particulièrement remarquables.

Frédéric Tachou

Directeur de la 14ème édition du Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris