Philippe Cote


LES SPLENDEURS DE LA DAIEI
décembre 31, 2013, 5:14
Filed under: Agenda

Du mercredi 8 janvier au samedi 29 mars 2014

Maison de la culture du Japon à Paris | 101 bis, quai Branly | 75015 Paris | Métro 6, Bir-Hakeim | RER C , Champ de Mars – Tour Eiffe

Lire la suite



Impatient !
décembre 28, 2013, 10:42
Filed under: Fleurs secrètes

Lu cet après midi quelques infos sur le prochain festival Cinéma du Réel ( 20 au 30 Mars ) :

– Programmation par Federico Rossin autour de la Révolution des Oeillets  

– Programmation transversale par Marie-Pierre Duhamel-Müller   » Pour une histoire de la nuit « 

– Programmation par Nicole Brenez dédiée à Raymonde Carasco et Régis Hébraud



Festival Les Inattendus – Lyon du 24/01 au 01/02
décembre 28, 2013, 5:51
Filed under: Agenda, Mes films : projections

Site et détail de la programmation :

Télécharger le programme : Programme-Inattendus-2014

Le Samedi 25 Janvier –  projection du Chemin des glaces en Super 8 à 22h00 à MJC MONPLAISIR   (25 Avenue des Frères Lumière , Lyon 8e   ici ).

18 – le chemin des glaces
Philippe Cote
France, 2013, super8, silencieux , 21’30’’
« À pied, en bateau et en train, le film nous
emmène de la ville de New York vers les espaces
enneigés et glacés, plus loin en direction
du Nord, dans une progression vers le
blanc. » (PC).

19 – la petite danseuse
Werner Nekes
allemagne, 2011, numérique, 5’50’’
Danse contre la pesanteur. Un petit film en
vidéo par l’auteur de Que s’est-il vraiment
passé entre les images ? Werner Nekes, l’un
des plus grands collectionneurs de la préhistoire
du cinéma, est une des figures les
plus influentes du cinéma expérimental
allemand depuis les années 60. Il travaille
aujourd’hui dans son coin.

20 – storia
Gérard Cairaschi
France, 2013, numérique, 6’45’’
Portés par un chant, images et fragments
de récits s’entremêlent. Gérard Cairaschi
superpose des couches d’images qui par
battement se rapprochent, un exercice
proche du flicker créant une belle étrangeté
basée sur l’optique.

21 – spasmes
Alice Heit et Colas Ricard
France, 2012, super8, 17’
Finis terrae, fin du monde, fin des temps…
Que reste-t-il…
Film Super8 tourné à Brest et ses environs,
fin 2012, développé et monté à la main.

22 – We two parted
Brigitte Perotto
France, 2013, numérique, 9’
Après la séparation. Vacuités. Recueil de
notes flottantes. D’après le poème de G.G.
Byron When We Two parted



Erographies – Suite
décembre 22, 2013, 10:16
Filed under: Agenda

Cinémathèque Française

Voir

Vendredi 3 Janvier :

Lire la suite



Séminaire « Filmer le champ Social »
décembre 20, 2013, 10:16
Filed under: Agenda

Daniel Friedmann et Monique Peyrière/ Centre Edgar Morin IIAC-CNRS/EHESS

EHESS 105 BD RASPAIL – SALLE 8 – 15H-17H

Le séminaire est ouvert aux étudiants inscrits en master ainsi qu’à toute personne qui dans ses réflexions et ses recherches en sciences humaines et sociales souhaite interroger une approche du réel à partir de films documentaires. L athématique retenue pour l’année 2013-2014 est : Filmer le politique

Mercredi 8 Janvier 2014 : Filmer la voix des femmes , espoirs et déceptions d’un engagement dans la lutte pour que « ça change »

avec des extraits des films documentaires

1- Le printemps d’Hana , 2013, 55′

Réalisateurs : Sophie Zarifian et Simon Desjoberts

Quelques jours après la chute de Moubarak, Hana, Égyptienne de 18 ans, cherche sa voie – et sa voix – dans la révolution en cours.

Le film a été présenté dans de nombreux festivals (Cinéma du Réel, Festival films Festival Films femmes de méditerranée (Marseille), Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen Orient (Saint-Denis), Films de femmes de Salé (Maroc),Festival intergalactique de Brest, Festival Le réel en vue (Thionville), Mois du film documentaire.

En présence des réalisateurs

2- Reprise du travail aux usines Wonder 1968, 9′

Réalisateurs : Jacques Willemont et Pierre Bonneau, alors étudiants à l’IDHEC

10 juin 1968, fin des grandes greves de mai 68. Une femme crie son refus que tout recommence comme avant…avant l’espérance



journée portes ouvertes à L’ETNA
décembre 20, 2013, 9:13
Filed under: Agenda

C’est au 71 Rue Robespierre à Montreuil ( M° Robespierre )

Images intégrées 1

Ce samedi 21 décembre nous avons le plaisir de vous convier à la première journée portes ouvertes dans le nouveau local de l’Etna à Montreuil.
Ce sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir notre atelier de création cinématographique, les activités d’initiation et de pratique que nous proposons et pour ceux qui nous connaissent déjà, surtout les adhérents, de se familiariser avec les nouveaux modes de fonctionnement, principalement liés au laboratoire et au développement de pellicules.
Nous vous accueillerons entre 14h et 19h, avec un café, un pot et quelques projections dans une ambiance conviviale!
À très vite!


Off&Pop : Michelangelo PIstoletto et ses doubles
décembre 18, 2013, 6:41
Filed under: Agenda

15 janvier 2014, à 19h00 – Centre Pompidou, Paris

En fondant en 1967 le collectif Zoo, Michelangelo Pistoletto cherche à faire sortir de l’atelier ou de la galerie sa pratique artistique pour l’inscrire dans l’espace public. Alors qu’il est invité à la galerie de l’Attico à Rome en février 1968 pour une exposition personnelle, l’artiste s’entoure d’une dizaine de jeunes cinéastes turinois qui réalisent une série de films performatifs présentés lors de la journée de clôture. Séance introduite par Dominique Paini (Historien d’art et du cinéma, commissaire d’exposition)

Ugo Nespolo, Buongiorno Michelangelo, 1968, 16mm (sur beta), 18′ / Pia Epremian, Pistoletto & Sotheby’s, 1968,16mm (sur beta), 22′ / Tonino De Bernardi, La vestizione, 1968, 16mm (sur beta) 26′ / Plinio Martelli, Maria Fotografia, 1968, 16mm (sur beta), 12′ / Renato Ferraro, Comunicato speciale, 1968, 16mm (sur beta), 8′

 



Off&Pop : Paolo Gioli
décembre 18, 2013, 6:38
Filed under: Agenda

8 janvier 2014, à 19h00 – Centre Pompidou, Paris

Peintre converti aux supports photochimiques – photographie et cinéma – à la fin des années soixante après un voyage aux Etats-Unis, Paolo Gioli occupe une place singulière dans l’histoire du cinéma expérimental Italien. Souvent qualifié d’alchimiste pour sa créativité et la richesse des procédés techniques convoqués dans la réalisation de ses films, il met en question le primat de la prise de vue dans l’expérience filmique avec son cinéma « sans camera », l’utopie de l’homme comme mesure de toutes choses. Séance introduite par Philippe Dubois (professeur, université Sorbonne Nouvelle, Paris III) et Sergio Toffetti (historien du cinéma et conservateur, à Turin, de l’Archive Nationale du Cinéma d’Entreprise)

Tracce di tracce, 1969, 16mm, 7’/Anonimatografo, 1972, 16mm, 30’/Film stenopeico, 1973.81.89, 16mm, 13’/Quando l’occhio trema, 1989, 16mm, 11’/Farfallio, 1993, 16mm, 8’/Children, 2008, 16mm, 6’/Quando i volti si toccano, 2012, 16mm, 7’/Quando i corpi si toccano, 2012, 16mm, 4′

Organisateur : Philippe-Alain Michaud



Blank City
décembre 18, 2013, 12:39
Filed under: Agenda

Actuellement au cinéma le documentaire Blank City qui évoque, assez bien, la déclinaison new yorkaise des mouvements postpunk et new wave, sous le label No Wave. Musiciens et cinéastes (Jarmusch à ses débuts, Amos Poe, Richard Kern, Vivienne Dick, Eric Mitchell, etc); ils créèrent une nouvelle scène artistique underground, plus politisée que leurs ainés Mekas et cie.

site du film

On peut voir une partie des films de Nick Zedd, présentés dans le documentaire  ici :



Bigger Splash – Le nu masculin au cinéma
décembre 18, 2013, 11:36
Filed under: Agenda

19 – 22 décembre 2013, Musée d’Orsay

Si des décennies de cinéma et de publicité ont banalisé la nudité féminine, le dévoilement du corps masculin est bien plus tardif, alors qu’il était l’objet de toutes les attentions dans la formation académique des peintres et des sculpteurs. Au cinéma, le péplum en fut longtemps le seul lieu d’exhibition, au point de faire du genre l’expression de tous les fantasmes !

L’érotisme cinématographique s’est donc d’abord focalisé sur le dévoilement du seul corps féminin. L’apparition, à partir des années 1950, et l’évolution de la nudité masculine au cinéma furent intimement liées au changement de statut de l’homme et de son image dans la société, grâce au féminisme et, plus encore, à l’émancipation des homosexuels.

En écho à l’exposition Masculin/ Masculin, ce cycle propose d’inventorier ces aspects au travers de regards différents, qu’ils soient aussi bien homosexuels, hétérosexuels ou féminins qu’érotiques, politiques ou humoristiques.

A travers six films et trois court-métrage, la même question reste posée : celle de la place du modèle masculin face à l’artiste – plusieurs de ces oeuvres mettent en scène des peintres ou se réfèrent à la peinture – et celle de l’acteur face à la caméra, que celui-ci soit un corps populaire et anonyme, comme chez Genet et Pasolini, ou une « star », comme chez Morrissey/Warhol et Ferreri.

jeu. 19 décembre 2013 – 19h00

 What can I do with a Male Nude ? – Réalisation et scénario : Ron Peck – Royaume-Uni – 1985 – 23 min

Fireworks –  Réalisation et scénario : Kenneth Anger –  Etats-Unis – 1947 – 15 min

Un chant d’amour –  Réalisation et scénario : Jean Genet –  France – 1950 – 20 min

jeu. 19 décembre 2013 – 20h30

 Pink Narcissus –  Réalisation et scénario : James Bidgood –  Etats-Unis – 1971 – 1h11

 ven. 20 décembre 2013 – 19h00

 Flesh –  Réalisation et scénario : Paul Morrissey –  Etats-Unis – 1966 – 1h45

 sam. 21 décembre 2013 – 16h00

 Lions Love – Réalisation et scénario : Agnès Varda – France/Etats-Unis-1969-1h50

 sam. 21 décembre 2013 – 19h00

 Le Décaméron [Il Decameron] –  Réalisation : Pier Paolo Pasolini – France/Italie-1971-1h52

 dim. 22 décembre 2013 – 16h00

A Bigger Splash – Réalisation : Jack Hazan – Royaume-Uni – 1973 – 1h46

 dim. 22 décembre 2013 – 19h00

 La dernière femme –  Réalisation : Marco Ferreri – France / Italie – 1976 – 1h48



Atlas/Demi-tarif
décembre 17, 2013, 11:50
Filed under: Fleurs secrètes

Atlas de Antoine d’Agata

là 

Entretien : ici

Demi-Tarif de Isild Le Besco

 ici

Le film sera présenté Samedi 21 Décembre au centre Pompidou à 20 H



Emulsions Super 8
décembre 16, 2013, 9:07
Filed under: Fleurs secrètes

Emulsions Super 8 disponibles :



Yaël Bartana, «La Trilogie polonaise»
décembre 14, 2013, 10:00
Filed under: Agenda

Le projet : « .and Europe will be Stunned », est composé de trois films :

« Mary Koszmary » (2007),

« Mur i wieza » (2009),

« Zamach » (2011) qui rend compte d’une autre partie (plus fictionnelle) du projet du Mouvement de la renaissance juive en Pologne (JRMiP).

En partenariat avec le peuple qui manque, dans le cadre de la manifestation intitulée « A Thousand Years of NonLinear History / Mille ans d’histoire non-linéaire » (commissaires: Aliocha Imhoff & Kantuta Quiros) au Centre Pompidou (actions satellites / Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nantes Métropole), avec le soutien de l’Institut Culturel Mexicain et de l’Institut Polonais. Pour le Centre Pompidou, voir

Née en 1970 en Israël, plasticienne, vidéaste, photographe, Yaël Bartana observe et déconstruit les discours et les propagandes nationalistes au Moyen-Orient. L’artiste bouscule les frontières entre fiction et réalité, espérance et peur, passé et présent. Ses travaux évoquent les épisodes divers de l’histoire politique d’Israël, des juifs de Pologne, ainsi que de la migration et de l’assimilation en général, mêlant des fonds historiques, des actualités politiques et des fictions utopiques. En 2011, Yaël Bartana a représenté la Pologne à la Biennale de Venise.

Mardi 17 décembre – 18h, salle de conférences, Palais des Études



Festival Hors Pistes
décembre 14, 2013, 10:29
Filed under: Agenda

Du 10 au 26 Janvier au centre Pompidou

Télécharger le programme : Programme Hors Pistes

 



Journée d’études sur l’oeuvre de Robert Cahen
décembre 11, 2013, 9:54
Filed under: Agenda

le 11/12/2013 à 09h00

Images – sons du temps flottant / films et vidéos de Robert Cahen / en présence de l’auteur

Cinedoc Paris Films Coop et l’université Paris VIII organisent une journée d’études sur l’oeuvre de Robert Cahen.

« Pionnier de l’art vidéo en France, Robert Cahen est depuis trente ans une figure majeure de la scène internationale. À 68 ans, ce musicien de formation, élève de Pierre Schaeffer au conservatoire de Paris en classe de composition électroacoustique, a élaboré une œuvre poétique et exigeante où la musique et l’image jouent le jeu des correspondances baudelairiennes. » Marie-Aude Roux, Le Monde, 18 septembre 2013.

Artiste vidéo, réalisateur, compositeur de formation, Robert Cahen est issu des frontières entre les arts. Diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1971, puis chercheur au service de la recherche de l’ORTF, il a su apporter à la vidéo les expérimentations techniques et linguistiques de l’école de la musique concrète et a été un des premiers à utiliser les instruments électroniques. Il traite les images comme les sons, les organise, les transforme, en offrant un exemple de la possibilité d’échange entre les modèles, les paramètres de l’image et ceux de la musique.

Cette journée d’étude et  de projections  est consacrée aux  multiples aspects de l’œuvre de Robert Cahen , à la croisée des arts, des techniques et des cultures, caractérisée par des emplois singuliers de la temporalité et des textures des images et des sons. Interventions et projections – 13 vidéos de Robert Cahen réalisées de 1976 à 2011- permettront d’en approfondir les spécificités, de la musique au film et à la vidéo.

Lire la suite