Philippe Cote


AMERICAN SUBLIME : ARCHITECTURE OF ENTROPY
mai 26, 2014, 8:28
Filed under: Agenda

Mardi 27 Mai à 20:15
Cinéma des Cinéastes
7 avenue de clichy, 75017 Paris

A l’occasion de l’exposition du BAL, Light Cone propose une programmation composée d’œuvres du cinéma expérimental et de films d’artistes, – souvent montrés en 16mm, dont un double-écran des années 60. Leur point commun : appréhender dans sa diversité la notion d’entropie qui traverse les séries photographiques de Lewis Baltz. La dernière séance propose un bref aperçu de la scène californienne de l’époque, avec notamment Gas Station, une œuvre marquante de l’artiste Robert Morris.

A partir des années 60-70 nombres d’artistes et cinéastes révèlent un tout nouveau visage de l’Amérique. Robert SMITHSON est le premier à parler de « paysages entropiques » lorsqu’il entreprend ses excursions vers les carrières minières, banlieues et autres lieux dit « périphériques ». A la différence de Lewis Baltz qui représente des espaces délaissés pour dénoncer l’exploitation capitaliste, Smithson démontre qu’elle est dans l’ordre des choses. Dans Spiral Jetty, Robert SMITHSON entreprend un vaste chantier en y construisant dans le Grand Lac salé de l’Utah une spirale faite de boue, de basalte et de sel, évoquant l’infini et suscitant l’expérience d’un décentrement constant. Une volonté d’agir que l’on retrouve aussi dans Fresh Kill de Gordon MATTA-CLARK.

ON THE LINE
de Cathy Lee CRANE
2010 / 16 mm / coul / son / 4′ 38

SPIRAL JETTY
de Robert SMITHSON
1970 / 16 mm / coul / son / 35′ 00

REDSHIFT
de Emily RICHARDSON
2001 / 16 mm / coul / son / 4′ 00

FRESH KILL
de Gordon MATTA-CLARK
1972 / 16 mm / coul / son / 13′ 00

Publicités


LACRAU de João Vladimiro
mai 26, 2014, 11:00
Filed under: Agenda

Musée de la Chasse et de la Nature, 62, rue des Archives, 75003 Paris

Projection en avant-première de LACRAU
Mercredi 28 mai 2014 à 19h30
Réalisateur : João Vladimiro (Portugal, 2013, 99’). Prix du meilleur long métrage au festival IndieLisboa 2013.

Pour João Vladimiro « si le scorpion pouvait voir et si la vipère pouvait entendre, il n’y aurait pas d’échappatoire. La vipère est sourde et le scorpion ne peut pas voir, il en est et il doit en être ainsi, de la même manière que la campagne est paisible, la ville animée et l’être humain impossible à satisfaire.

Lacrau est un voyage de la ville vers la nature, qui exige le retour “à cette courbe où l’homme s’est perdu”. Un moyen de s’échapper de ce chaos et de ce vide affectif que nous appelons le progrès. La recherche de sensations et de relations humaines parmi les plus anciennes. L’étonnement, la peur de l’inconnu, la perte du confort élémentaire, la solitude, la rencontre de l’autre, l’autre “animal” et l’autre “végétal”. Une plongée à la recherche d’un lien avec le monde. »

En présence du réalisateur (sous réserve).



Paul Sharits
mai 22, 2014, 4:31
Filed under: Agenda

28 mai 2014, à 19h00- Centre Pompidou

Trois années auront été nécessaires à Paul Sharits pour réaliser S : TREAM : S : S : ECTION : S : ECTION : S : S : ECTIONED (1968-1971), un film pensé par l’artiste américain comme une exploration de la matérialité de la bande filmique basée sur « la dualité du défilement de l’illusion et du défilement réel du film à travers le projecteur ». Synthèse des éléments et des effets contradictoires propres à sa nature cinématographique, ce film – divisé en trois sections de durée identique – conduit à reconsidérer radicalement l’acte de vision.

S : S : tream : S : S : ection : S : ection : S : S : ectioned, Paul Sharits, 1968-1971, 16mm, coul, son, 42’



LA LIGNE D’OMBRE de Dominique Dubosc
mai 21, 2014, 7:11
Filed under: Agenda

vendredi 23 Mai à 20:30 à l’Etna

LA LIGNE D’OMBRE de Dominique Dubosc / 2014, 90′

« A la fin des années 60, j’ai fait mon service militaire au Paraguay, comme professeur d’ethnologie à l’université Catholique. Puis j’ai réalisé mon premier film, qui est peut-être aussi le premier film paraguayen.
C’est la raison pour laquelle le festival d’Asunción m’a invité… quarante ans plus tard – une vie plus tard !
J’ai cru d’abord que j’avais tout oublié, ou plutôt que j’étais suspendu au-dessus de ces quarante ans d’absence,
incapable de voir à cette hauteur la plus petite trace de vie, d’apercevoir autre chose que ces ombres transparentes,
ces souvenirs sans force qui peuplent la mémoire.
Par chance ou par habitude, j’avais emporté ma caméra, et c’est en filmant au hasard que j’ai retrouvé des fragments,
des échos, des cris restés en l’air, de ce temps lointain où j’ai passé la ligne d’ombre qui marque la fin de la première jeunesse. »

_______________________________________________

[entrée libre, participation libre, apportez de quoi partager à boire et à manger !]

l’Etna
71, rue Robespierre
93100 Montreuil, France
M°Robespierre
[après la grande porte, passer la cour, 1ère porte à droite sous le porche, puis à l’étage, à gauche]



Soirée de lancement des Cahiers d’À bras le corps
mai 21, 2014, 12:04
Filed under: Agenda

Vendredi 23 Mai à partir de 18 H 30
Les Voûtes
19 rue des frigos, 75001 Paris

Pour fêter la parution du premier numéro de sa revue, Les Cahiers d’À bras le corps, notre association organise une grande soirée mêlant lectures, performances, projections et concerts dans tous les espaces des Voûtes.
Un ensemble de propositions tactiles, visuelles et sonores plus expérimentales les unes que les autres qui devraient mettre tous nos sens à l’épreuve.
Amateurs de sensations fortes et inédites, vous êtes les bienvenus, car c’est gratuit !
Organisée, comme le premier numéro de la revue, autour du thème de l’épreuve, cette soirée de lancement accueille des propositions inscrites dans plusieurs champs de la création artistique : cinéma / musique / performance.

Cette soirée sera une épreuve.

18:30 : Ouverture des portes

19:00, voûte n°2 : Présentation de l’association et de la revue

19:15, voûte n°2 : Objet : question de corps (extrait), Damien Marguet, lecture Ourlet dream médiane – Envers soi bestiaire, Julien Bal, lecture La Grande Peur dans la montagne (extrait), Damien Marguet, lecture Rouge forêt – Pupitre IV, Julien Bal, lecture

20:00, voûte n°2 : vouloir croire entrevoir, Pauline Le Boulba et Violeta Salvatierra, performance

21:00, voûte n°3 : Jusqu’à ce qu’il neige, Véronique Albert, performance

21:30, voûte n°2 : In marais, Jacques Perconte et Julien Ribeill, performance

22:00, voûte n°3 : L’âge de la lumière (Man Ray, 1933), Louise Moaty, lecture

22:30, voûte n°2 : Loup, Désir et Borderline (2013), Clément Postec, film

22:45, voûte n°2 : Un peu en avance (2006), Olivier Guidoux, film

23:30, voûte n°2 : Slip, ciné-concert

Exposition

Marc Ulrich, photographies, voûte n°3

Installation

Times Square, Damien Marguet, voûte n°3



Projection – Jason Halprin
mai 21, 2014, 11:50
Filed under: Agenda

SAMEDI 24 MAI 2014 À 21H
[entrée libre, participation libre, apportez de quoi partager à boire et à manger !]

l’Etna
71, rue Robespierre
93100 Montreuil, France
M°Robespierre
[après la grande porte, passer la cour, 1ère porte à droite sous le porche, puis à l’étage, à gauche ]

Jason Halprin vit et travaille à Chicago.
Travaillant dans le champ du documentaire expérimental, l’artiste américain Jason Halprin utilise de nombreux supports et techniques filmiques : Super-8, 16 mm, développements artisanaux, tirages optiques, archives vidéo, etc.

« Mon travail explore la façon dont nous sommes marqués par notre environnement immédiat et comment la géographie d’un lieu peut affecter et définir une culture et ses interactions sociales. Bien que mes voyages cinématographiques soient majoritairement citadins, mon caractère m’entraîne vers les grands espaces. Les villes et la nature sauvage ouvrent tous deux de nouveaux chemins mentaux. Le mouvement entre ces deux pôles s’imprime profondément dans mes pensées. Et puis, je suis hanté par les paysages. » Jason Halprin

PROJECTION EN PRÉSENCE DU CINÉASTE (durée 70′) :

• ALL NIGHT & ALL DAY / 2010, Super 8, 10′

• SHOOT OUT THE STARS / 2010, Super 8, 4′

• I COLONIZE THE GOLDEN TRIANGLE (FROM BEHING GLASS) / 2012, Super 8, 13′

• AGNES & ME (A SELF-PORTRAIT) / 2011, 16mm sur vidéo, 8′ + rushes 16mm

• WAR HEB JE VOOR HET GEKEKEN / 2004, 16mm, 8′

• IMPERFECT VIDEO / 2013, VHS sur HD, 20′

Creating a body of work in Experimental Documentary, Chicago-based artist Jason Halprin utilizes diverse mediums including small gauge film, hand-processing, optical printing, and archival video. He says:

“My work explores the way humans are affected by their immediate surroundings, and how the shape of a location can impact social interaction and culture. Though my cinematic journey has a strong presence in urban environments, the open air is really where my artistic heart lies. Cities and wilderness both open cerebral pathways that might otherwise not be taken, and the movement between them has a profound impact on my thought patterns. As for me, I am haunted by landscape.”



Minor Cinema – Narration subliminale
mai 17, 2014, 11:30
Filed under: Agenda

21 mai 2014, à 19h00 – Centre Pompidou, Paris

Dans son essai Toward a Minor Cinema rédigé en 1989, Tom Gunning porte une attention particulière à l’émergence, au tournant des années 1980, d’une nouvelle génération de cinéastes expérimentaux américains capable, selon l’historien du cinéma, d’apporter un second souffle à l’avant-garde cinématographique américaine. Qualifié de mineur, terme emprunté par l’auteur à Deleuze et Guattari, le cinéma de Phil Solomon, de Janie Geiser ou encore de Lewis Klahr opère un retour des formes narratives et l’abandon de toute forme d’héroïsation de la figure du cinéaste.

Séance introduite par Suranjan Ganguly (professeur à l’université du Colorado).

Remains to be seen, Phil Solomon, 1989, S8mm (transféré sur 16mm), coul, son, 17’
Snowman, Phil Solomon, 1995, 16mm, coul, son, 8’
Still Raining, Still Dreaming, Phil Solomon, 2008-2009, fichier numérique, coul, son, 12’
Immer Zu, Janie Geiser, 1997, 16mm, nb, son, 8’30
Ultima Thule, Janie Geiser, 2002, 16mm, coul, son, 10’16
Pony Glass, Lawis Klahr, 1997, 16mm, coul, son, 15’
Lethe, Lewis Klahr, 2009, fichier numérique, coul, son, 10’

Remerciements :
Phil Solomon, Lewis Klahr, Suranjan Ganguly, LUX (Londres) et Light Cone (Paris)