Philippe Cote


Qu’est-ce que la photographie ? – Un souvenir
avril 28, 2015, 5:27
Filed under: Agenda

Mercredi 29 avril 2015 à 19h00 – Centre Pompidou

En écho à l’exposition « Qu’est-ce que la photographie ? », présentée du 4 mars au 1 juin 2015 dans la nouvelle galerie de photographies (Forum-1) du Centre Pompidou, le département des films du musée propose un aperçu des rapports contradictoires et complémentaires qu’entretiennent la photographie et les images en mouvement. Figure majeure de l’avant-garde cinématographique américaine, Hollis Frampton (1936-1984) consacre ses premières années new-yorkaises à la photographie. De 1959 à 1966 (date à laquelle il conçoit ses premiers essais cinématographiques), le cinéaste produit un grand nombre de photographies dont certaines occuperont plus tard une place centrale dans la réalisation de ses films. Réalisé à la suite de ses premières expérimentations de refilmage d’images fixes entreprises pour son abécédaire urbain Zorn Lemma (1970) – film conçu à partir de sa série photographique Word Pictures (1962) – Nostalgia (1971) offre une synthèse éclairante d’un cheminement artistique motivé par des préoccupations conceptuelles et plastiques dont les ressorts semblent se nouer dans l’articulation du langage aux images. Composé de treize photographies que Frampton expose successivement devant l’objectif de sa caméra pour en enregistrer la destruction par combustion accompagnée d’un commentaire hors champs volontairement désynchronisé lu par Michael Snow, ce premier opus de la série Hapax Legomena (sept films réalisés en 1971 et 1972) matérialise un espace dans lequel l’expérience de la photographie et les modalités de son exposition semblent désormais pleinement prises en charge par le film.

« En grec le mot signifie les blessures du retour. La nostalgie n’est pas une émotion qui est entretenue, elle est soutenue. Quand Ulysse revient chez lui, la nostalgie, c’est lorsqu’il a la gorge serrée, ce n’est pas le plaisir frémissant qu’il trouve à être chez lui à nouveau. Dans mon film je reprends possession de quelques moments où j’ai eu la gorge serrée à cette époque comme photographe à New York. Vous avez remarqué qu’il n’y a pas de triomphes dans le film ; ce n’était absolument pas une époque à laquelle je me reportais avec nostalgie au sens pathétique que l’on donne actuellement à ce mot, pas du tout… » Hollis Frampton

Hollis Frampton, Apax Legomena : Nostalgia, 1971, 16mm, nb, son, 36’ (vo)

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :