Philippe Cote


S C O T C H E U S E S ( Annonce )
juin 20, 2015, 8:43
Filed under: Agenda

ami-e-s

elle arrive
la première projo à paris
du nouveau film des
S C O T C H E U S E S
– collectif de cinéma en super 8, en super luttes, en super love –
(dont je fais partie)
nous avons fait deux films à la ZAD de notre-dame-des-landes
voici le dernier, tout chaud sorti de nos mains à tou-te-s
une fiction en forme de western post-apolitique (?)
de conte punk, de joyeux orage…

N O O U E S T E R N

jeudi 25 juin
ce sera en plein air
à la nuit tombée
place krasucki (paris 20)
le film dure ving-sept minutes

et avant la nuit
avant le film
un spectacle époust-soufflant
et
un concert ébouriffant
(voyez ci-joint)

il y aura du bon cidre
de quoi manger
vous aussi apportez quelque chose
on partagera

ce sera joyeux de s’y voir
je le serai de vous montrer ce film
qui me tient à cœur
issu de cette folle aventure

à bientôt alors
victor

Affiche25juinL

Publicités


Pesaro Film Festival
juin 16, 2015, 7:07
Filed under: Mes films : projections

Projections de L’Angle du monde, Des nuages aux fêlures de la terre, Le Chemin des glaces, Va,regarde au Theatro Sperimentale, Sala Pasolini – Lundi 22 Juin à 18 H en ma présence

Site du festival :

et ici

Télécharger le programme : programma-giorno-sala

desnuages4

Lire la suite



QUEER, SWEET, SOUR
juin 15, 2015, 2:07
Filed under: Agenda

Dimanche 5 juillet à 14:00

La Gaîté Lyrique
3 bis, rue Papin, 75003 Paris

Le CJC s’associe au Loud & Proud festival pour présenter une sélection inédite de courts-métrages issus de What’s your Flavor?, un appel à films expérimentaux dédié à la culture queer et lancé début 2015 par cinq programmateurs.

Un programme de films qui partent d’une perspective queer pour exposer les nouveaux enjeux auxquels font face plusieurs identités : masculinités et féminités, différents physiques, origines ethniques et géographiques… La colonisation affecte-t-elle les modes de rencontres des gays ? Quels liens existent entre la pop star Justin Bieber et le parcours trans’ ? Comment la surveillance sécuritaire affecte la vie des queers et comment peuvent-ils y résister ? A travers leurs subjectivités, ces cinéastes explorent l’histoire et le futur de la représentation de ces minorités dans la minorité.

____________
PROGRAMME:

1#RECORD RECREATE, Jacqueline Lin (Taiwan, 5ʼ47)
2#THE GHOSTS OF SYBʼL VANE, Hayat Hyatt (USA, 10’29)
3#CASA FORTE, Rodrigo Almeida (Brésil, 10’56)
4#BULLDAGGER WOMEN AND SISSY MEN, KB Boyce (USA, 7ʼ18)
5#FACIAL WEAPONIZATION SUITE (2011 – 2014), Zach Blas (USA, 8’10)
6#ABSENCE: NO FATS, NO FEMS, NO ASIANS, Celeste Chan (USA, 7ʼ17)
7#BRADLEY MANNING HAD SECRETS, Adam Butcher (Royaume-Uni, 5’30)
8#THE FUTURE AHEAD, Amalia Ulman (Argentine, 16ʼ20)
9#THE BREAK, Alexis Mitchell (Canada, 13ʼ55)

Cette séance est réalisée en partenariat avec le Festival Loud & Proud, Polychrome, Yagg et la Gaîté Lyrique.



Tu ne te résignes pas à relâcher le bord du ciel EVENT – 4#
juin 15, 2015, 8:52
Filed under: Agenda

Jeudi 25 juin à 19:30

L’Espace EN COURS 56 rue de la Réunion, 75020 Paris Métro Alexandre Dumas (l.2); Buzenval (l.9)

CYCLE DE 4# RENCONTRES
AUTOUR DE LA CRÉATION ALGÉRIENNE CONTEMPORAINE
Une fois par mois de mars à juin 2015
Video projections, Lectures & Musique en direct

LECTURE / RENCONTRE

Hamid TIBOUCHI est né en 1951 en Kabylie (Algérie). D’abord assistant de français en Angleterre, il enseigne un temps l’anglais près d’Alger avant de s’installer en France en 1981 pour se consacrer exclusivement à la peinture et à la poésie. Sa production, abondante, est protéiforme : poèmes, peintures, dessins, gravures, photos, livres d’artiste, livres-objets, décors de théâtre, vitraux, illustrations de livres et revues… Il a collaboré à de très nombreuses revues et anthologies. Certains de ses poèmes ont été traduits dans différentes langues (arabe, anglais, espagnol, italien, serbo-croate, allemand, islandais…). Il est l’auteur d’une vingtaine de recueils, notamment : « Mer ouverte » (Caractères, 1973) ; « Soleil d’herbe » (Chambelland, 1974) ; « Parésie » (L’Orycte, 1982) ; « Kémia » (Le Figuier de Barbarie, 2002) ; « Nervures » (Autres Temps, 2004) ; « Attention fragile » (La Tarente, 2004) ; « Par chemins fertiles » (Le Moulin du Roc, 2008) ; « Portées » (in « Tibouchi, L’infini palimpseste » de Pierre-Yves Soucy, La Lettre volée, 2010) ; « Nuits fumeuses » (Éd. du Chameau, 2013, avec le peintre Darius). Par ailleurs, il a réalisé un grand nombre de livres d’artiste, notamment pour la collection de « Livres pauvres » de Daniel Leuwers.
Cf. Encyclopédie en ligne « Wikipedia » :

PROJECTION :

NOUBA, Katia Kameli, 2000 (5’30’’)
Derrière une esthétique de clip vidéo se noue ce qui pourrait être un drame. Le film d’une réalité lointaine, exotique, décalé par une musique déterritorialisée. Le mot Nouba est emprunté à l’arabe maghrébin nūba correspondant à l’arabe classique nawba « à tour de rôle », ou se succéder. Le mot est passé en français par l’armée coloniale d’Algérie, avec le sens de « musique des tirailleurs algériens ». Il a pris le sens de « noce, fête » dans l’usage familier dès 1898 dans la locution faire la nouba. Ce titre est aussi un hommage ou film d’Assia Djebar La Nouba des Femmes du Mont Chenoua (1977), le premier film d’une algérienne.

Katia KAMELI vit à Paris. Son travail exprime l’entre-deux, l’intermédiaire où le signe d’appartenance est rejeté au profit de la multiplicité. Son positionnement est celui de l’hybridité, le « tiers-espace » qui rend possible l’émergence d’autres visions, de positions, de formes. Ce tiers-espace dérange les histoires qui le constituent, il les place en état critique, il permet donc une réécriture, des allers-retours entre « l’Histoire » et les « narrations ». Les formes hétérogènes qu’elle manipule, vidéo, photographie, installation, dessin, participent aussi à ce déplacement. En 2007-08, elle est lauréate du programme Paris-New York, Cultures France et part en résidence à Location One, NY. EN 2006 et 2011, elle a dirigé et produit « Bledi in Progress » et « Trans-Maghreb » plateformes de production vidéo/film, pour de jeunes artistes et réalisateurs algériens, marocains et tunisiens à Alger.
http://katiakameli.com/

NOUS, DEHORS, Bahia Bencheickh El Fegoun et Meriem Achour Bouakkaz, 2014, (52’), Documentaire
Un espace public masculin, des corps de femmes qui dérangent. Ni les hommes ni les femmes ne savent quoi faire de ce corps féminin, alors on le voile. Ce film est la rencontre de femmes en quête de sens, qui s’interrogent pour se confronter à leur propre histoire individuelle. Qui sont-t-elles aujourd’hui face à la confusion d’une société qui ne « sait pas quoi en faire » alors qu’elles sont de plus en plus nombreuses à être dehors, dans cet espace public. Une société imprégnée de convictions religieuses et d’ignorance de l‘autre, qui fait d’elles une cible permanente.

Bahïa BENCHEIKH EL FEGOUN est géologue de formation. Elle commence le cinéma en 2003 en tant qu’assistante de réalisation puis, suit des stages de montage puis de réalisation aux Ateliers Varan (2007, 2009) et en 2012, une formation en production avec DOCmed. Elle réalise trois courts-métrages : Le monde selon Karima, Un collier de perles et C’est à Constantine, sélectionné dans plusieurs festivals : le Maghreb des Films, Le Panorama des Cinémas du Maghreb, Corcica Doc, le Festival des Libertés à Bruxelles, et il obtient une mention spéciale du jury à Ciné Sud. En 2014, elle a co-produit et co-réalisé H’na, l’barra (Nous dehors). Actuellement, elle monte Algériens, état d’esprit, état des lieux, documentaire de création.

Meriem ACHOUR BOUAKKAZ est diplômée en médecine vétérinaire. En 2007 elle réalise son premier film Harguine harguine sélectionné dans de nombreux festivals, il remporte deux prix, dont le premier prix au festival Ciné sud. Admise en 2011 à L’institut national de l’image et du son à Montréal, elle complète sa formation en réalisation documentaire obtenant la bourse d’excellence. En janvier 2014 elle obtient la bourse de la relève du conseil des arts et des lettres du Québec pour écrire un documentaire.

Nathalie POSTIC :
Nathalie Postic vit et travaille à Paris. Elle est iconographe. Elle utilise la photographie comme mode d’écriture lors de ses voyages lointains ou de ses déambulations urbaines. A travers ses photographies, elle cherche à donner une vision du réel, oscillant entre documentaire et abstraction.
http://www.nathaliepostic.fr

« Tu ne te résignes pas
à relâcher le bord du ciel »
Samira Negrouche, fragment extrait d’une suite de poèmes intitulée « Moins Un ».

Espace EN COURS :
http://www.encours.net/a-propos/
https://www.facebook.com/espace.encours?ref=ts&fref=ts



Agencements urbains
juin 14, 2015, 9:15
Filed under: Agenda

Espace En Cours 56 rue de la Réunion 75020 Paris M° Buzenval (9), A. Dumas (2)
FRANCEDOC – EXPERIENCES DOCUMENTAIRES – Agencements urbains
Mercredi 17 juin à 19h30 Entrée gratuite

Les 3 réalisateurs seront présents

PROGRAMME :

– Lisa Eddaïkra : Valse(s) Commune(s), 21′

– Mickaël Rabetrano : Corps Sombre, 5′

– Thierry Loa : 20-22, 34′

“ La ville et le cinéma ont en commun d’être des agencements. Quand le cinéma agence son et image, la ville est un agencement qui opère sur l’organisation sociale. Symboles de modernité à leur émergence (donc de renversement de l’organisation sociale), les villes sont aujourd’hui souvent pensées comme des agencements machiniques de masse. Pourtant quand les cinéastes s’affairent à filmer la ville, ils s’engouffrent sur des voies qui n’ont pas toujours à voir avec une quelconque réorganisation paranoïaque de l’homme mais au contraire avec des perceptions subjectives qui donnent à montrer des agencements individuels ou collectifs, sociaux ou esthétiques proprement nouveaux.” Théo Vincent



CARTE BLANCHE AU FLEX FILM FESTIVAL
juin 14, 2015, 12:34
Filed under: Agenda

L U N D I 2 9 J U I N 2 0 1 5
20h30 à l’Espace en cours

Le cinéaste Roger Beebe, initiateur de FLEX en Floride, nous
invite à découvrir quelques films expérimentaux présentés lors des dernières éditions du festival.

1654689_720398804737138_5403357887281116074_o

Programme :

Mike Stoltz—With Pluses and Minuses (2013) 16mm // 5’
Paul Clipson—Light from the Mesa (2010) S8, son CD // 7’
Adele Horne—Quiero Ver (2008) vidéo // 6’
Lauren Cook—Altitude Zero (2004) 16mm // 5’
Hope Tucker—A Handful of Dust (2013) vidéo // 9’
Ben Russell—River Rites (2011) 16mm en vidéo // 11’
Jodie Mack—Special Offer Inside (2010) 16mm // 4’
Jesse McLean—Somewhere only we know (2009) vidéo // 5’
Scott Stark—The Realist (2013) vidéo // 36’

Espace en cours, 56 rue de la Réunion (m° Buzenval ou A. Dumas)
Entrée : 6 euros
Information : info@braquage.org



Kino Club ( Annonce )
juin 12, 2015, 10:55
Filed under: Agenda

Coucou !

Venez nombreux voir une séance « monstrueuse » où la nature
règle ses comptes avec… L’Homme !

Curry Vavart a décidé de vous souhaiter de très bonnes vacances,
mais à sa manière et avec son humour si particulier et ra(va)geur !

Des courts, un long, des inédits, des incunables et des pépites « pulluleront » la séance
et défrayeront nos habitudes de spectateurs cinéphages ou cinéphiles !
Et un cinéaste, n’ayant pas son humour dans sa poche, viendra parler de son court-métrage
en première partie de soirée !

Vous avez dit « immanquable ». En effet ! Regardez le programme !
En fichier joint ou sur le lien suivant :
https://www.facebook.com/kinoclubcurryvavart

Venez nombreux au Shakirail
ce dimanche 14 juin à 19h30
72 rue Riquet,
75018 Paris.
Métro : Max Dormoy (ligne 12)

Grosses bises,
Derek

Télécharger doc : affiche Kino_48(1) et livret KINO_48(1)