Philippe Cote


Poussières d’images : Forces Telluriques
décembre 30, 2015, 3:01
Filed under: Agenda

Séance Light Cone – Le BAL / 12 Janvier 2016
à 20h00
Cinéma des Cinéastes
7 Avenue de Clichy
75017 Paris

À l’occasion de l’exposition DUST, Histoires de poussières, d’après Man Ray et Marcel DUCHAMP, Light Cone propose une programmation de films expérimentaux et de films d’artistes issus de son catalogue et de diverses collections.

À partir de trois axes, les séances s’appuient sur ce que David Campany commissaire de l’exposition cherche à mettre en évidence dans les nombreuses œuvres sélectionnées : une fascination pour les forces de la nature, l’étrangeté de formes à la frontière de la perception et les mystérieuses beautés issues du monde minéral.
FORCES TELLURIQUES

Située dans les vastes étendues désolées du désert du Grand Bassin de l’Utah, Sun Tunnels de Nancy Holt consiste en quatre buses de béton, alignées face-à-face par paire et orientées en fonction des solstices de sorte que les levers et couchers de soleil sont visibles dans leur axe. Chaque tunnel est percé de trous, dessinant les motifs de quatre constellations stellaires, laissant le visiteur livré à lui-même, au milieu d’un lieu totalement isolé, confronté à l’immensité du monde qui l’entoure.

Cette œuvre emblématique du Land Art est traversée par l’idée que les forces profondes de la nature ont une influence considérable sur les êtres et les sociétés humaines. Les quelques films de ce programme explorent cette dynamique et montrent eux aussi que rien ne permet à l’homme de s’affranchir de l’environnement dans lequel il vit.

ENLIGHTEN de Christoph GIRARDET

2000 / vidéo / coul-n&b / son / 5′ 10

LI: THE PATTERNS OF NATURE de John N. CAMPBELL
2007 / 16 mm / coul / son / 9′ 07

LUUKKAANKANGAS – UPDATED, REVISITED de Dariusz KRZECZEK
2004 / vidéo / coul / son / 8′ 00

SOLEIL NOIR de Laurent GRASSOT
2014 / vidéo / coul / son / 11′ 40

SAILING STONES de Adrien MISSIKA
2011 / vidéo / coul / son / 11′ 04

SUN TUNNELS de Nancy HOLT
1978 / 16 mm / coul / son / 26′ 00

Publicités


Ciguri 99 le dernier chaman
décembre 29, 2015, 3:20
Filed under: Agenda

de Raymonde Carasco
Documentaire l France l vostf l 1999
65 min l Couleur l 16mm optique

« Rites d’hiver, rites du peyotl. Documentaire de création à partir des textes d’Antonin Artaud lus par Jean Rouch et des paroles du dernier chaman du peyotl traduites par Raymonde Carasco. » (Raymonde Carasco)

Mercredi 6 Janvier à 16 H 30 au Forum des images – Film précédé de
Chulyen, histoire de corbeau de Cerise Lopez, Agnès Patron
Fiction l France l 2015
20 min l Noir et blanc l Cinéma Numérique 2K



« Que c’est bon l’insolence »
décembre 18, 2015, 10:27
Filed under: Agenda

Le Jour le plus Court : Fête du court Métrage, « Que c’est bon l’insolence » par Collectif La Main et Wonderful Wonderer

Du 18 décembre au 20 décembre

Bains Douches Castagnary
34 rue Castgnary, 75015 Paris
Métro Plaisance L.13

L’insolence, attitude salutaire, force vitale régénératrice, prend ses aises dans l’anodin autant que dans le spectaculaire, a le pouvoir de faire vaciller les évidences.

Cocteau parlait de l’insolence comme d’une hygiène nécessaire. Le festival s’ouvre sur une question que se pose Fatima, petite Dakaroise philosophant avec entêtement : “Est-ce moi qui imagine le monde ?”.

Les programmations scrutent l’insolence sous ses divers aspects et les contextes multiples dans lesquels elle prend forme. Qu’elle soit cet élément nécessaire à l’émulation artistique, l’affirmation de soit, la mutation sociale, la connaissance d’autrui, elle est le sel sur la plaie.
Le public est invité à des projections, performances et exposition ainsi qu’à échanger avec les intervenant-e-s. Documentaire, fiction, expérimental, animation, tous les genres sont convoqués.
Parmi eux, les oeuvres de Marie Losier, Jacques Rozier, Clément Cogiter, du projet SideWays de Giacomo Abbruzzese, de Luis Briceno ou encore du Collectif Abounaddara … tous sont autant de dispositifs narratifs d’où émergent, ironie, humour, impertinence, militantisme, poésie.
C’est un festival en mouvement : d’un lieu formel, la maison des associations du 15ème à une adresse atypique, les Bains douches de La Main Collectif ; de la projection en salle, sur les murs au visionnage quasi privé dans des petites salles. À vous de vous l ‘approprier.

Lire la suite



FRANSSOU PRENANT
décembre 17, 2015, 7:41
Filed under: Agenda

Cinémathèque Française

vendredi 18 décembre 2015, 19h00

En présence de Franssou Prenant

Paradis perdu de Franssou Prenant
France / 1975 / 25 min / 16mm

Avec Hélène Hazéra, Alain Aptekman, Marie France.

«Un riche tombe amoureux d’une belle gazoline.»(F.P.)

Habibi de Franssou Prenant
France / 1983 / 35 min / Numérique
Avec Rémy Germain, Okacha Touita, Marcel Bozonnet.

«Dans la nuit de Pigalle, de bars en gares, 3 jeunes hommes, une histoire d’amour (qui finit mal).» (F.P.)

L’Escale de Guinée de Franssou Prenant
France / 1986 / 57 min / 16mm

«Je ne me rappelle plus pourquoi j’ai voulu aller à Conakry et pourquoi je me suis tellement entêtée à aller là précisément. J’espérais un mélange de Bamako et de Djibouti et c’est autre chose et ça rentre doucement dans ma tête et dans mon sang par voie de moustiques. Je mange du riz et je me dis, si on était seulement ce qu’on mange, je serais déjà un autre. Je me demande à quoi pensent les gens toute la journée. Je me demande si passant par Conakry en vacances j’aurais fui tout de suite ou si j’aurais aimé connaître et regretté de partir comme d’habitude quand on effleure une ville. C’est bizarre, je suis sensible à de tout petits riens, une odeur et tout se détraque; j’essaie de ne pas penser: pourquoi je suis là, qu’est-ce que je fais là.» (F.P., extrait de la voix off)

vendredi 18 décembre 2015, 21h45

En présence de Franssou Prenant

Paris, mon petit corps est bien las de ce grand monde de Franssou Prenant
France / 1998 / 106 min / 35mm

Avec Manuel Cedron, Cécile Garcia-Fogel, Franssou Prenant.

«Lunettes et Myope sont deux façons de résister au monde. Identiques et contraires, face à face ou le plus souvent dos à dos, dans une petite pièce, et un temps hors du temps. Jumelles et adversaires, ces deux filles n’en sont qu’une: Lunettes se sert de ses carreaux comme d’un outil qui l’aide, sinon à comprendre le monde, du moins à l’accepter, Myope, elle, ne voit pas, voit en elle-même et, abîmée dans son expérience floue mais aiguë du monde, refuse et se révolte à tout bout de champ. À l’instigation de Lunettes, Myope suscite, dans la même ville, sous le même climat, mais dans une autre dimension, deux personnages, deux relais: Pierrot et Agathe. » (F.P.)



HÉRITIERS DE WARHOL
décembre 14, 2015, 8:57
Filed under: Agenda

Vendredi 18 Décembre à 20 H

Cinéma le Grand Action
5, rue des écoles, 75005 Paris

Carte blanche au Collectif Jeune Cinéma dans le cadre de l’exposition WARHOL UNLIMITED organisée par le Musée d’Art moderne de la ville de Paris.

À travers quelques films du catalogue du Collectif Jeune Cinéma, cette programmation tentera d’établir des liens entre les films et peintures d’Andy Warhol et les travaux de divers cinéastes, allant de la référence explicite aux œuvres de Warhol à la reprise d’un dispositif auparavant éprouvé par l’artiste.

_____________
PROGRAMME
_____________

Rotterdam Tower de Clint Enns | 2011 | mini dv | couleur | son | 00:14

La Rotterdam Tower de Liberty City est basée sur l’Empire State Building de New York. Cette vidéo est un ralenti de 14’28 de la The Rotterdam Tower dans Liberty City. La vidéo a été filmée pendant la nuit entre 20h06 et 2h42 d’après l’heure de Liberty City.

Putting yourself out there de Clint Enns | 2009 | mini dv | couleur | son | 00:02

Une intervention voyeuriste dans les vies des personnes dépendantes des chats. Cette vidéo est une réflexion sur la relation parasociale souvent générée par la communication sur internet. Musique de Nick Krgovich.

Flags de Bob Kohn | 2012 | num | couleur | 00:02

Filmer les gens sans caméra. Compactées, contractées, pétries, malaxées, accélérées, multipliées, enchaînées, déchaînées, explosées, dépecées, torturées, ……les ‘‘Slices of life’’ triturent de l’humain, à la vie, à la mort et à l’amour. Un véritable « Shopping de vie » parmi tous les rayons des grandes surfaces et des magasins de quartier de la mise en scène du quotidien. Séquences de films connus ou pas, elles sont parties jouer ailleurs une partition qui n’étaient pas la leur.

3 Cinématons de Gérard Courant | 2003 | mini dv | 00:12

– Cinématon n°1596 de John Giorno
– Lire n°27, Ultra Violet lit « Famous for 15 minutes My Years with Andy Warhol »
– Couple n°4 avec Yorrick benoist et Fazette Bordage

Sans titre de Marie Sochor | 2003 | 00:08

La Religieuse au chocolat de Marie Sochor | 2009 | 00:02

Dans La Religieuse au chocolat, l’artiste Marie Sochor, masquée, se filme frontalement avec son téléphone portable, attablée devant une religieuse à qui elle tire la langue. À l’approche de la pâtisserie, la langue du personnage se met à enfler démesurément ; la dévoration se révèle impossible. Cette langue obscène vient jurer avec un masque de Mardi Gras, une salle à manger au papier peint démodé et un dessert au nom si désuètement irrévérencieux.

Blind porn de Emilie Jouvet | 2005 | 00:03

Deux individues contre un mur rouge. On tente de deviner ce qu’ils ou elles font à travers la bande sonore.

Surplus de collectif Doplgenger | 2008 | 00:06

En intervenant de manière formelle sur du found footage de publicités, cette vidéo expérimentale nous permet de repenser l’image, tout en créant une narration qui dévoile l’un des plusieurs sens souvent recouverts des imags médiatiques. Comme le suggère le titre, cette vidéo reprend l’idée de Jacques Lacan sur “la valeur de surplus” de la société capitaliste contemporaine.

Everyman’s Dream de collectif Doplgenger | 2010 | 00:09

EVERYMAN’S DREAM traite du phénomène de la société de consommation et de ses conséquences. Il représente l’allégorie ultra-moderne au sein d’un phénomène plus global – le non-lieu du centre commercial. La structure de la vidéo provient des moralités médiévales et se base sur le motif du rêve qui permet de faire le voyage qui fera voir au delà…



Metamkine
décembre 11, 2015, 9:12
Filed under: Agenda

ce soir – Vendredi 11 Décembre 20 H 30 au Théâtre Berthelot à Montreuil



Cinéma/vidéo, art et politique : dispositifs, archives, numérique
décembre 9, 2015, 8:07
Filed under: Agenda

17 décembre – 18 décembre

Centre Pompidou / Bibliothèque nationale de France-site François Mitterrand

12360364_10206507290855747_7044707981720876319_n

Centré sur un corpus circonscrit de films d’intervention politique et sociale tournés sur des supports variés (argentique, vidéo analogique et numérique), le programme de recherche « CinéPol68 » (« Cinéma/vidéo, art et politique en France depuis 1968 : Dispositifs, archives, numérique ») porté par le Labex Arts-H2H a permis d’impulser et d’approfondir pendant trois ans un travail commun entre chercheurs/euses, artistes, conservateurs/trices et programmateurs/trices, afin d’ouvrir un champ d’étude encore peu défriché dans l’histoire et l’esthétique des « ciné-dispositifs ».
Ces deux journées invitent à en reconsidérer les enjeux scientifiques et patrimoniaux, en réaffirmant une méthodologie pluridisciplinaire, entre archives et numérique.
Elles évoqueront plus précisément certains volets de ce chantier collectif : pratiques et usages de la « vidéo des premiers temps » ; archives audiovisuelles du Centre universitaire expérimental de Vincennes ou du mouvement féministe ; recherches monographiques autour d’Hélène Châtelain, d’Armand Gatti et de Lionel Soukaz…

LE PROGRAMME DÉTAILLÉ DES JOURNÉES CI-DESSOUS !

Lire la suite