Philippe Cote


Video nas Aldeias
décembre 2, 2015, 1:09
Filed under: Agenda

À l’occasion de la COP 21, le musée du quai Branly accueille durant six jours des projections de films réalisés par des Indiens d’Amazonie grâce au projet « Video nas Aldeias » (vidéos dans les villages), en présence de certains des réalisateurs, ainsi que des conférences avec des anthropologues, des leaders et réalisateurs amérindiens, pour échanger autour des films et de leurs projets originaux pour la protection de la planète.

Depuis 1986, le projet « Video nas Aldeias » (vidéos dans les villages) créé par Vincent Carelli, confie du matériel vidéo aux Indiens d’Amazonie pour qu’ils filment leur société par eux-mêmes. Ce projet précurseur de production audiovisuelle au Brésil permet aux peuples indigènes de renforcer leurs identités et leurs patrimoines territoriaux et culturels. A ce jour, la réalisation et diffusion de 70 films amérindiens ont été accompagnés par « Video nas Aldeias »: documentaires, fictions, courts et longs métrages.

Films DU MATIN
Projections de films pour petits et grands suivies d’une discussion, du mardi 1er décembre au samedi 5 décembre 2015, de 11h à 12h.

En présence de Vincent Carelli, fondateur du projet Vidéos nas Aldeias, la délégation Ashaninka du Cri pour la planète, et certains représentants des peuples amérindiens.

Des enfants Ikpeng pour le monde (2002, 30 min)
Kumaré Txicao, Karané Txicao, Natuyu Yuwipo Txicao (Txicao, Mato Grosso, Xingu)
mardi 1er décembre 2015 à 11h

Après les œufs, la guerre (2008, 15 min)
Komoi Panara (Panara, Mato Grosso)
mercredi 2 décembre 2015 à 11h

L’histoire d’Akykysia (1998, 10 min)
Dominique Tilkin Gallois (Wajapi, Amapá)
mercredi 2 décembre 2015 à 11h15

A l’heure d’été (2012, 22 min)
Wewito Piyako (Ashaninka, Acre)
jeudi 3 décembre 2015 à 11h

Le monstre Khatpy (2009, 5 min), suivi de son Making-Of (2009, 20 min)
Kamikia p.t. Kisedje, Kokoyamaratxi Suya, Whinti Suyá, Kambrinti Suya, Yaiku Suya (Kisedje, Mato Grosso do Sul)
vendredi 4 décembre 2015 à 11h

Mbya Mirim (2013, 24 min)
Guarani Mbya, Patricia Ferreira et Ariel Duarte Ortega, (Guarani Mbya – Rio Grande do Sul)
samedi 5 décembre 2015 à 11h

Films de l’après-midi
Certaines de ces projections seront suivies d’un échange avec les réalisateurs de films ou Vincent Carelli, fondateur de Video nas Aldeias.

Je me suis transformé en image (2008, 32 min)
Zézinho Yubé Huni Kuin (Acre, Huni Kuin)
mercredi 2 décembre 2015 à 15h15
vendredi 4 décembre 2015 à 15h30

Kene Yuxi, le retour des Kene (2010, 48 min)
Zézinho Yubé Huni Kuin (Acre, Huni Kuin)
mardi 1er décembre 2015 à 12h30
mercredi 2 décembre 2015 à 16h30
vendredi 4 décembre 2015 à 16h45

La bicyclette de Nhanderu (2011, 45min)
Patricia Ferreira (Keretxu) et Ariel Duarte Ortega (Guarani-Mbya, Rio Grande do Sul)
mardi 1er décembre 2015 à 14h

De retour à la bonne terre (2008, 21 min)
Mari Corrêa et Vincent Carellí (Panara, Mato Grosso)
mardi 1er décembre 2015 à 15h30

Kiarãsâ Yõ Sâty, La cacahuète de l’agouti (2005, 51 min)
Komoi et Paturi Panará (Panara, Mato Grosso)
jeudi 3 décembre 2015 à 12h30
vendredi 4 décembre 2015 à 14h10

On lutte mais on mange des fruits (2006, 40 min)

Bébito et Isaac Piyanko (Ashaninka, Acre)
jeudi 3 décembre 2015, à 15h45
dimanche 6 décembre 2015, à 12h30

Frans Krajcberg, portrait d’une révolte (2003, 52 min)
Maurice Dubroca, (France et Brésil : Bahia et Minas Gerais)
mardi 1 er décembre 2015, 17h, suivi d’une rencontre avec Frans Krajcberg

Pi’õnhitsi, La femme sans nom (2009, 53 min)
Tiago Campos Torres, Divino Tserewahú (Xavante, Mato Grosso)
mercredi 2 décembre 2015, 12h30
jeudi 3 décembre 2015, 14h
samedi 5 décembre 2015, 16h45

Huni Meka, les chants de la liane (2006, 25 min)
Josias Maná Kaxinawa et Tadeu Siã Kaxinawá (Huni Kuin (Kashinawa, Acre)
mercredi 2 décembre 2015, 13h30
vendredi 4 décembre 2015, 12h30

Une journée au village (2003, 40 min)
Collectif Waimiri Atroari de cinema (Waimiri Atroari, Amazonie)
mercredi 2 décembre 2015, 14h30
vendredi 4 décembre 2015, 13h30

L’Odeur du fruit du pequi (2006, 36 min)
Takuma Kuikuro et Marika Kuikuro (Kuikoro, Mato Grosso)
vendredi 4 décembre 2015, 16h
samedi 5 décembre 2015, 17h45

Cinéastes indigènes (2010, 32 min)
Ashaninka / Guarani-Mbya / Hunikui (Kaxinawá) / Kisêdjê / Kuikuro / Xavante
samedi 5 décembre 2015, 13h

Shomotsi (2001, 42 min)
Valdete Pinhanta Ashaninka (Ashaninka, Acre)
jeudi 3 décembre 2015, à 15h

Tsõ’rehipãri, Sangradouro (2009, 28 min)
Tiago Campos Torres, Divino Tserewahú et Amandine Goisbault
mardi 1er décembre 2015 à 16h30
jeudi 3 décembre 2015 à 17h
vendredi 4 décembre 2015 à 18h

Le maître et divin (2013, 78 min)
Tiago Torres (Xavante, Mato Grosso)
jeudi 3 décembre 2015, 19h
samedi 5 décembre 2015, 18h45

Corumbiara (2009, 117 min)
Vincent Carelli (Akuntsu / Kanoê)
vendredi 4 décembre 2015, 18h30

Lettre des femmes Kisedje pour la conference RIO +20 (2012, 11 min)
Kamikia P.T. Kisedje (Mato Grosso, Kisedje)
samedi 5 décembre 2015, 15h30

Les hiper mulheres (2011, 80 min)
Carlos Fausto, Leonardo Sette, Takumã Kuikuro (Kuikuro, Haut Xingu)
jeudi 3 décembre 2015, à 17h30

Chemin pour la vie, Apprentis du futur, Forêt vivante (2005, 36 min)
Trois courts métrages réalisés par Benki Piyanko Ashaninka (Ashaninka, Acre)
samedi 5 décembre 2015, 16h

Agenda 31 (2010, 32 min)
Acre, Ashaninka
dimanche 6 décembre 2015, 15h30

Tava, la maison en pierre (2012, 78 min)
Ariel Ortega, Patrícia Ferreira, Vincent Carelli et Ernesto de Carvalho (Mbya-Guarani, Brésil, Paraguai, Argentine)
mercredi 2 décembre 2015, 17h30

L’expédition Tsonkiri (film de repérage)(2015, 15 min)
Piyanko Ashaninka, Brésil et Pérou
dimanche 6 décembre 2015, 16h30

Conférences

Vidéo nas Aldeias : 30 ans de cinéma indigène au Brésil
Avec Vincent Carelli, Zezinho Huni Kui, Francisco et Benki Piyako Ashaninka.
samedi 5 décembre 2015
13h – 15h30 : projection du film Cinéastes Indigènes, suivie de la conférence

Créé en 1986, le projet Video nas Aldeias (Vidéo dans les villages) est un projet précurseur dans la production audiovisuelle indigène au Brésil.
L’objectif du projet était, des le départ, de soutenir les luttes des peuples autochtones pour renforcer leur identité et leur patrimoine territorial et culturel par des ressources audiovisuelles et par une production partagée avec les peuples autochtones.

Peuple Ashaninka : Yorenka Atame, l’Ecole des Savoirs de la Forêt
Une initiative exemplaire pour la défense de la forêt et de l’équilibre climatique.
Avec Marisol Samaniego Pascual et Berlin Diques Rios, leaders Ashaninka du Pérou, Eliane Fernandes Ferreira, anthropologue à l’Institut d’Anthropologie et de Recherche Culturelle – Université de Brême (Allemagne).
dimanche 6 décembre 2015
12h30 – 15h30 : projection de On lutte mais on mange des fruits, suivie de la conférence

Le peuple Ashaninka du village d’Apiwtxa habite la terre indigène Kampo du fleuve Amonia en
Amazonie, dans l’état de l’Acre au Brésil, l’une des régions abritant la plus grande biodiversité de la planète. Les Ashaninka sont le peuple gardien de la forêt. Pour la préserver, ils ont fondé en 2007, Yorenka Atame – l’Ecole des savoirs de la forêt, un projet exemplaire qui enseigne des pratiques de gestion environnementale inspirées des savoirs traditionnels indigènes.

Peuple Ashaninka : l’expédition Tsonkiri
Le projet du voyage de la communauté Ashaninka du Brésil jusqu’au Pérou, à la rencontre de ses racines
Avec Marisol Samaniego Pascual, leader Ashaninka du Pérou, Berlin Diques Rios, leader Ashaninka du Pérou, Irène Bellier, anthropologue, directrice de recherche au
CNRS, responsable du programme de recherche ERC-EHESS sur les Echelles de la gouvernance et les peuples autochtones (SOGIP), Eliane Fernandes, anthropologue à l’Institut d’Anthropologie et de Recherche Culturelle – Université de Brême (Allemagne) et Caroline Schneider, anthropologue spécialiste des populations indiennes d’Amazonie.
dimanche 6 décembre 2015
16h30 – 18h30 : projection du film L’expédition Tsonkiri (film de repérage), suivie de la conférence

Les leaders Ashaninka brésiliens ont pour projet de reprendre la route du Pérou pour aller à la
rencontre de leurs descendants et fouler les lieux sacrés de leurs ancêtres. La traversée a pour but de protéger et de fédérer les communautés Ashaninka disséminées sur ce vaste territoire, et de se mobiliser ensemble contre les menaces qui pèsent sur ces peuples de par leur situation géographique à cheval entre le Brésil et le Pérou : trafic de drogue, coupe illégale du bois, chercheurs d’or, sondage de ressources pétrolières… Les Ashaninka ont pour projet, suite au repérage effectué en 2015, de réaliser un fi lm de ce voyage.

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :