Philippe Cote


FRANSSOU PRENANT
décembre 17, 2015, 7:41
Filed under: Agenda

Cinémathèque Française

vendredi 18 décembre 2015, 19h00

En présence de Franssou Prenant

Paradis perdu de Franssou Prenant
France / 1975 / 25 min / 16mm

Avec Hélène Hazéra, Alain Aptekman, Marie France.

«Un riche tombe amoureux d’une belle gazoline.»(F.P.)

Habibi de Franssou Prenant
France / 1983 / 35 min / Numérique
Avec Rémy Germain, Okacha Touita, Marcel Bozonnet.

«Dans la nuit de Pigalle, de bars en gares, 3 jeunes hommes, une histoire d’amour (qui finit mal).» (F.P.)

L’Escale de Guinée de Franssou Prenant
France / 1986 / 57 min / 16mm

«Je ne me rappelle plus pourquoi j’ai voulu aller à Conakry et pourquoi je me suis tellement entêtée à aller là précisément. J’espérais un mélange de Bamako et de Djibouti et c’est autre chose et ça rentre doucement dans ma tête et dans mon sang par voie de moustiques. Je mange du riz et je me dis, si on était seulement ce qu’on mange, je serais déjà un autre. Je me demande à quoi pensent les gens toute la journée. Je me demande si passant par Conakry en vacances j’aurais fui tout de suite ou si j’aurais aimé connaître et regretté de partir comme d’habitude quand on effleure une ville. C’est bizarre, je suis sensible à de tout petits riens, une odeur et tout se détraque; j’essaie de ne pas penser: pourquoi je suis là, qu’est-ce que je fais là.» (F.P., extrait de la voix off)

vendredi 18 décembre 2015, 21h45

En présence de Franssou Prenant

Paris, mon petit corps est bien las de ce grand monde de Franssou Prenant
France / 1998 / 106 min / 35mm

Avec Manuel Cedron, Cécile Garcia-Fogel, Franssou Prenant.

«Lunettes et Myope sont deux façons de résister au monde. Identiques et contraires, face à face ou le plus souvent dos à dos, dans une petite pièce, et un temps hors du temps. Jumelles et adversaires, ces deux filles n’en sont qu’une: Lunettes se sert de ses carreaux comme d’un outil qui l’aide, sinon à comprendre le monde, du moins à l’accepter, Myope, elle, ne voit pas, voit en elle-même et, abîmée dans son expérience floue mais aiguë du monde, refuse et se révolte à tout bout de champ. À l’instigation de Lunettes, Myope suscite, dans la même ville, sous le même climat, mais dans une autre dimension, deux personnages, deux relais: Pierrot et Agathe. » (F.P.)

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :