Philippe Cote


À LA RENCONTRE de Pascale Bodet
février 27, 2016, 9:39
Filed under: Agenda

Mardi 1er mars 2016 à 20H
Cinéma L’Archipel – 17 bd de Strasbourg 75010 Paris

L’abondance
Réalisé par Pascale Bodet
Durée : 1h12. – Genre : DOCUMENTAIRE

On dit qu’alors dans le Golfe du Morbihan, on pouvait ramasser les palourdes à pleines mains et qu’il n’y avait qu’à tendre le bras. Que des jeunes hommes d’à peine 20 ans voyaient leurs copains payer tournée sur tournée avec des billets de 500 francs, abandonnaient les petits boulots et pêchaient en bande.

Comment retrouver les terres fortunées ? En montant aujourd’hui sur le bateau d’un ex « braco » devenu pêcheur à pied professionnel.

Publicités


Rêve De Pierre : Héritiers du Land Art
février 27, 2016, 9:31
Filed under: Agenda

Mercredi 2 mars à 19 H Centre Pompidou

À travers une sélection d’œuvres récentes et historiques, plusieurs générations d’artistes s’emparent de l’héritage du land art pour mener une réflexion sur la temporalité de l’œuvre, son autonomie, sa capacité à échapper au système marchand et envisager ainsi des terrains propices à leurs productions hors normes. Prend forme alors ce « rêve de pierre : « rêve » par la liberté qu’il exige, l’inconnu, l’audace, le risque, le fantasme, « de pierre », par sa consistance ferme, solide, minérale qui s’obtient à force de travail ».

La vidéo East Coast, West Coast (1969) dans laquelle Robert Smithson, en artiste californien rêveur, fantasque, fait face à une galeriste new yorkaise sceptique – incarnée par son épouse Nancy Holt -, renvoie aux conditions préalables pour penser l’impensable. La séance est un plaidoyer pour que d’autres œuvres de l’ampleur de Spiral Jetty (Robert Smithson, 1970) voient le jour. À l’instar de l’artiste Melanie Smith qui survole en hélicoptère (Spiral city, 2002) l’une des mégalopoles du monde – Mexico city – en reprenant la forme et la dynamique du film de Smithson. Ce survol bien qu’indifférent au canevas orthonormé cherche à embrasser l’expansion urbaine chaotique du quartier le plus pauvre de la ville. Rosa Barba adopte à son tour ce même point de vue aérien (Bending to Earth, 2015) dans son exploration des sites de déchets radioactifs, porteurs d’un futur terrifiant. L’artiste new yorkais Frank Heath (Asymptomatic Carrier, 2013) accoste en clandestin à bord d’un kayak l’ancien hôpital de quarantaine situé sur l’île désaffectée de North Brother Island (Bronx, New York) d’où, tel un mystérieux Robinson, il parvient à créer une connexion téléphonique avec un agent administratif. Le territoire prétendument imprenable et isolé se dote d’une dimension politique dans le film Allora & Calzadilla, Under Discussion (2005). Un pêcheur se livre sur un étrange canot en forme de table de négociations retournée à une sorte d’état des lieux de l’île de Vieques occupée par les Américains de 1941 à 2003 pour les essais de certaines armes avant d’être finalement restituée aux habitants de Porto Rico. L’artiste français Adrien Missika (Sailing stones, 2011) ausculte le paysage désertique de Sailing Stones – dans le parc national de la Death Valley aux Etats-Unis – marqué par les traces mystérieusement laissées par des rochers qui avancent de manière inéluctable et encore non expliquée.

Séance présentée par Alexandra Fau (commissaire indépendante et critique).

Robert Smithson & Nancy Holt, East Coast, West Coast, 1969, vidéo (sur fichier num), nb, son, 22min (vo)
Melanie Smith & Rafael Ortega, Spiral City, 2002, vidéo (Betacam SP), nb, sil, 5.50min
Frank Heath, Asymptomatic Carrier, 2013, vidéo HD (sur fichier num), coul, son, 14.40min (vo)
Allora & Calzadilla, Under Discussion, 2005, vidéo (sur fichier num), coul, son, 6.14 min
Adrien Missika, Sailing stones, 2011, vidéo (sur fichier num), coul, son, 11.04min
Rosa Barba, Bending to the Earth, 2015, 35mm, coul, son, 15min (vo)



Gonzalo Suárez
février 24, 2016, 9:05
Filed under: Agenda

Dimanche 28 Février à 18h00

61
3 rue de l’Oise, 75019 Paris

Boris Monneau (FranceDoc) et Patricia Baena prennent les manettes du 61 pour leur projection mensuelle. Au programme un court métrage et un long métrage du réalisateur Gonzalo Suárez.

Gonzalo Suárez est un des grands excentriques du cinéma et de la littérature espagnols, salué par des artistes aussi illustres que Julio Cortázar ou Sam Peckinpah, mais pour ainsi dire inconnu en France. Auteur d’une vingtaine de livres (notamment des romans) et d’une trentaine de films, il revisite les archétypes narratifs (les genres cinématographiques qui se retrouvent allégrement mélangés, mais aussi les grands récits ou mythes littéraires: dans le présent programme Faust, et en d’autres occasions Hamlet, Frankenstein, Don Juan, Dr. Jekyll et Mister Hyde…) à travers un regard empreint de surréalisme, entre l’hallucination et l’humour absurde.

Ditirambo vela por nosotros (1967), 25′
El extraño caso del doctor Fausto (1969), 78′



ANDREW NOREN: ÉPIPHANIE
février 24, 2016, 12:48
Filed under: Agenda

MERCREDI 24 FÉVRIER, 19H00
CENTRE POMPIDOU

L’américain Andrew Noren (1943-2015) se décrivait lui-même en voleur de lumière, en bandit de l’ombre. Attaché à déceler la beauté insoupçonnée du quotidien à travers ses films, ce cinéaste intimiste élabore chacun de ses journaux filmés comme autant d’épiphanies. Après ses premières expériences cinématographiques au milieu des années 1960, Andrew Noren délaisse la couleur pour le noir et blanc et se consacre à sa quadrilogie The Adventures of the Exquisite Corpse (1968-1987). Présenté en hommage au cinéaste disparu l’année passée, The Lighted Field (1987), conservé dans les collections du Centre Pompidou, constitue le dernier volet d’un ensemble poétique dont Jonas Mekas célébrait, dans les colonnes du Village Voice, le chaos hypnotique – proche du sublime – des images réalisées par un romantique contemporain soucieux de réenchanter son monde.

« Je travaille toujours avec ce qui se trouve autour de moi, les formes et les substances de mon existence quotidienne… Les amants, la lumière et l’ombre, l’espace et la temporalité qui se dessinent de leur rencontre, voici mes thèmes. » Andrew Noren

Andrew Noren, The Lighted Field, 1987, 16mm, nb, sil, 60min

Contact : film@centrepompidou.fr



PROJECTION COLLECTIF NEGATIF ET CONCERT DE TROTSKI NAUTIQUE
février 23, 2016, 10:25
Filed under: Agenda

Jeudi 25 février
Soirée RIRES ET CHANSONS FRANÇAISES

PROJECTION ET CONCERT DE TROTSKI NAUTIQUE
Détournements de chansons françaises à caractère humoristique, mais aussi politique.
Ces vedettes de la chanson ont imprégnés les imaginaires de nombre d’entre nous, qu’en reste t-il ?

C’est au squat 2 rue de Valenciennes, à 20h00, Jeudi 25 février
Métro Gare du Nord.
Entrée gratuite, boissons pas chères (1 EURO LE VIN, 2 EUROS LA LEFFE !).
Chapeau pour les musiciens.

PROJECTION DU COLLECTIF NÉGATIF http://collectifnegatif.free.fr/
Nuit blanche (L’enfance brisée) / Christophe Frémiot / 2016 / AVANT PREMIERE
Ophélie Cujand, vivre de son art / Christophe Frémiot / 2012 / 6mn
Les différentes pratiques sexuelles dans la musique / Jean Jacques Ulh / 2014 / 1mn / AVANT PREMIERE
Maman a tort… tort / Jean Jacques Ulh / 2016 / 3mn AVANT PREMIERE
Droit de réponse / Yves-Marie Mahé / 2016 / 4mn / AVANT PREMIERE
En bleu, blanc et rouge / Yves-Marie Mahé / 2016 / 3mn / AVANT PREMIERE
Un air défaite / Yves-Marie Mahé / 2005 / 3mn
Glauque François / Yves-Marie Mahé / 2009 / 4mn30
Karaoké / Yves-Marie Mahé / 2011 / 1mn55
Pollaroid versus roman photo / Yves-Marie Mahé / 2012 / 3mn
T’es vraiment rien qu’un pauv’con / Boris Du Boullay / 2004
Mon travail / Boris Du Boullay / 2004 / 3mn25
Saynète Je chante Mireille (Mathieu) / Boris Du Boullay / 2004 / 2mn53
Saynète J’écoute du rock (ou C. Jérôme je ne sais plus) / Boris Du Boullay / 2011 / 1mn14
Saynète Thérapie / Boris Du Boullay / 2011 / 2mn
Saynète Thérapie 4 / Boris Du Boullay / 2011 / 1mn14
Saynète Je fais la fête / Boris Du Boullay / 2012 / 2mn
J’ai un problème avec France Gall / Boris du Boullay / 2014 / 8mn14
Latte de cowboy / Derek Wolfenden / 2015 / 3mn
L’indifférence / Jarod / 2015 / 8mn
La machine avalée / Stéphane Gérard / 2015 / 14mn45

CONCERT DE TROTSKI NAUTIQUE https://trotskinautique.bandcamp.com/
« Les thèmes abordés par le groupe ? La posture indé caricaturée, les bienfaits de la solidarité DIY, Terminator dans son bain d’huile, la B.O. d’Amélie Poulain, un canard mineur aux envies de tatouages, j’en passe. Le tout porté par des voix cartoonesques et des synthés dégueux.
En fait, Trotski Nautique, dans sa moquerie consciente et concise, renvoie inévitablement aux Residents du Commercial Album voire aux golios de Ptôse, formation underground française des 80’s. » (Xsilence.net)



Double-séance des projets réalisés dans le cadre de l’Atelier 105
février 16, 2016, 6:41
Filed under: Agenda, Mes films : projections

Mon dernier film TIMANFAYA sera projeté dans le cadre de la double séance consacrée aux projets réalisés dans le cadre de l’Atelier 105 / Light Cone Mardi 23 Février à 20 H et 22 H – Je serai présent
Studio des Ursulines
10, rue des Ursulines
75005 Paris

TIMANFAYA de Philippe COTE, 2015, Super 8, Coul § Noir et blanc, Sonore, Texte lu par Violeta Salvatierra – 25′ environ

Photogrammes : et ici

Lanzarote, une île volcanique des Canaries a été façonnée au XVIII siècle par une série d’éruptions. Elle en conserve la mémoire à travers des paysages minéraux semi-désertiques.
En 2015, j’ai parcouru ce territoire en quête du cataclysme. Dans ce paysage dévasté, des traces de retour à la vie se dessinaient.

Lanzarote, a volcanic island in the Canaries, was shaped during the 18th century by a series of eruptions. The island’s mineral, semi-desertic landscapes preserve a memory of this history.
In 2015, I traversed this area in search of a cataclysm. In this ravaged land, I saw the tentative beginnings of a return to life.

Mis en place en octobre 2014, l’Atelier 105 est un dispositif de résidences d’aide à la post-production vidéo pour les films qui relèvent du spectre du cinéma expérimental. Un espace de travail spécifiquement équipé est mis à disposition des artistes sélectionnés dans les locaux de Light Cone avec une station de montage, des logiciels d’effets spéciaux, un moniteur d’étalonnage et des ordinateurs dédiés à l’encodage de fichiers et à la fabrication de DCP.

En 2015, 16 projets (de nature et de longueur diverses : un long-métrage, cinq moyen-métrages, six court-métrages, trois installations) ont vu le jour lors de ces résidences, quelques-uns d’entre eux vous sont présentés ici.

SÉANCE 1
Mardi 23 Février 2016 à 20h00

+ 2 films-surprise !

FRACTURED de Laurie O’BRIEN
2015 / vidéo / coul / son / 3′ 45

1985 de Gaëtan BESNARD
2015 / vidéo / coul / son / 7′ 41

KRONSTADT, CONTRE-FLUX de Carol MULLER
2015 / vidéo / coul / sil / 2′ 00

MINUSCULE FAUNE
de Mitsuaki SAITO
2015 / vidéo / coul / son / 30′ 49

SÉANCE 2
Mardi 23 Février 2016 à 22h00

TIMANFAYA
de Philippe COTE
2015 / vidéo / coul-n&b / son / 24′ 30

BLUE STAG de Giulia GROSSMANN
2015-2016 / vidéo / coul / son / 10′ 17

BLACK MOUNTAIN de Marianna CHRISTOFIDES
2015 / vidéo / coul / son / 11′ 55

MATKORMANO de LOUVET Julien et RENNET Fabien
2015 / vidéo / coul-n&b / son / 32′ 00



FRANSSOU PRENANT
février 16, 2016, 12:11
Filed under: Agenda

Cinémathèque Française

vendredi 19 février 2016, 19h30

En présence de Franssou Prenant

I Am Too Sexy for My Body, for My Bo-ody
Franssou Prenant
France / 2013 / 78 min / Numérique

« L’été 1969, le premier et mémorable Festival panafricain d’Alger (« Panaf » de son petit nom) avait réuni, montés de toute l’Afrique, musiciens danseurs et troupes de théâtre, artistes messagers des « pays frères », des mouvements de libération et de la diaspora des Amériques. Quarante ans après, en juillet 2009, a eu lieu la seconde édition de ce festival. Durant celle-ci, j’ai filmé plusieurs troupes de danse en répétitions ou en représentations; les corps lévités des danseurs, l’énergie la grâce et la vie qu’ils dégagent. » (Franssou Prenant)

vendredi 19 février 2016, 21h30

En présence de Franssou Prenant

Bienvenue à Madagascar
Franssou Prenant
France / 2015 / 100 min / Numérique