Philippe Cote


ÉCOUTE VOIR – SYMPHONIE INDUSTRIELLE/JORIS IVENS
mars 14, 2016, 9:39
Filed under: Agenda

Mercredi 16 Mars, 20h00 au Centre Pompidou

Séance introduite par Valérie Pozner (historienne du cinéma) et Philippe Langlois (musicologue)

C’est à l’histoire des inventions sonores au cinéma que nous convie le cycle de films « Ecoute voir », au croisement de la musique et du cinéma, de la technique, dans le sillage des compositeurs et des cinéastes les plus inventifs. Pensé comme un prolongement de l’ouvrage de Philippe Langlois, Les Cloches d’Atlantis, musique électroacoustique et cinéma, archéologie et histoire d’un art sonore paru aux éditions MF en juin 2012, ce cycle programmé chaque mois durant toute l’année 2016, fait la part belle aux dispositifs de sonorisation du cinéma muet, aux manipulations du son qui découlent de l’usage de la piste optique, aux inventions et expérimentations sonores et musicales en tout genre. De la fiction aux films documentaires, du cinéma d’animation aux films expérimentaux, un champ ténu de convergence s’élabore où se dessine une forme de préhistoire des musiques électroacoustiques et expérimentales.

Éloge du progrès technologique et regard singulier sur l’industrialisation du monde, la symphonie industrielle constitue un espace privilégié par nombre de cinéastes et compositeurs pour la mise en application d’expérimentations visuelles et sonores novatrices. Accompagnés de compositions musicales de Lou Lichveldt ou encore de Hanns Eisler, les films de Joris Ivens Philips Radio (1931) et Komsomol, le chant des héros (1932) s’offrent, aux yeux et aux oreilles des spectateurs, comme une synthèse éclairante de cette rencontre entre les images et les sons.

“Le film exprimait le rapprochement et l’opposition de deux thèmes : la construction d’un haut fourneau dans le désert et le développement d’un jeune ouvrier dans un cadre socialiste.” Joris Ivens ou la Mémoire d’un regard

“… Aussi suis-je fier aujourd’hui encore, d’avoir pu enregistrer en sept jours plus de 750 mètres de bruits et de musique des minorités nationales… Ravissants furent pour moi les enregistrements avec de vieux cosaques” Hanns Eisler

Arseny Avraamov, La marche funéraire des ouvriers
, 1922, pièce sonore, 4.26min

Joris Ivens, Philips radio (Symphonie Industrielle)
, 1931, 35mm, nb, son, 36min

Joris Ivens, Komsomol ou le chant des héros
, 1932, 35mm (sur fichier 2K), nb, son, 50min

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :