Philippe Cote


L’Abominable au cinéma L’Étoile
avril 28, 2016, 9:45
Filed under: Agenda

Projection collective de films faits avec le concours de L’Abominable et terminés en 2015, le 29 avril à 20h30 au Cinéma « L’Étoile » (1 allée du Progrès à La Courneuve). Entrée libre !

Au programme :

Malagueña de Anaïs IBERT
(2015, Super 8 & 16mm sur DCP / coul-n&b / son / 11’ / projection en DCP)

Malagueña est un film collage, il traite de la ville qui nous dépasse, qui nous enveloppe, qui nous protège. Il par­le aussi de quatre personnes qui habitent cette ville et d’une image de l’amour.

Mu(e)s de Frédérique MENANT
(2015, 16mm / n&b / son / 10’ / projection en 16mm)

« J’ai traversé les solstices, dans l’ombre, un souffle, sous la peau, un passage ».

Ce film est le fruit d’une résidence de création avec la plasticienne Nathalie Menant pour l’installation MUES. Dix femmes en difficulté, suivies par l’association « José­phine », ont accepté de devenir modèles.

On ira à Neuilly inch’allah de Anna SALZBERG & Medhi AHOUDIG
(2015, 16mm / n&b / son / 20’ / projection en 16mm)

On entend l’histoire d’une première grève, celle de jeu­nes travailleurs de Vélib’, le service de location de vélo parisien. On voit Paris en noir et blanc, filmé en 16 mm, au petit matin. On entend la lutte qui tente de s’organi­ser, avec la langue des quartiers populaires. On voit le parcours de la manifestation qu’ils auraient voulu faire, jusqu’à Neuilly, banlieue riche où se trouve le siège social de Vélib’.

Le film interroge deux relations : celle des jeunes des quartiers populaires et leur place dans la société, leur désir de visibilité, et celle tendue entre image et son au cinéma.

Du haut de ces pyramides, derrière de Yves DIMET
(2015, 16mm / coul / sil / 4 / projection en 16mm)

Film 16mm tourné en 1972 ou 1973, lors d’une manifestation du 1er mai – cortège des groupuscules hors des parcours habituels – se dirigeant réso­lument vers la périphérie de Paris. Faute de budget dans les mois qui suivirent les prises de vues, la bobine fut égarée, puis oubliée… Retrouvée vingt ans plus tard, puis à nouveau dissipée… Réapparue inopinément en 2010, elle a finalement été révélée en décembre 2014 (quarante ans après) à L’Abominable. Retour du temps, de la matière à l’esprit de la matière

Ici, le son tient la narration, tandis que l’image porte l’évocation.

La impresión de una guerra de Camilo RESTREPO
(2015, 16mm sur DCP / coul-n&b / son / 26’ / projection en DCP)

La Colombie est confrontée depuis plus de soixante-dix ans à un conflit armé interne, dont les contours ont, au fil des ans, largement perdu de leur netteté. Progressi­vement s’est installé un climat de violence généralisé à l’échelle de la société. La violence et la barbarie ont fini par imprégner tous les aspects de la vie quotidienne, laissant dans les rues ses traces ténues. C’est peut-être par une multitude de ces traces que le récit de cette guerre diffuse prendrait enfin corps. L’impression d’une guerre donne à voir quelques-unes de ces marques, volontaires ou accidentelles, ostensibles, fugaces ou dissimulées. Souvent signes de lutte contre l’oubli, l’indifférence et l’impunité.

La projection sera suivi par une discussion avec les cinéastes présents.

Pour venir au cinéma L’Étoile :

En RER ligne B : 10 min depuis Paris-Gare du Nord
Attention à prendre un RER qui s’arrête à la station Aubervilliers-La Courneuve
Depuis la station du RER B La Courneuve-Aubervilliers :

Publicités


PREMIÈRES JOURNÉES CINÉMATOGRAPHIQUES EXPÉRIMENTALES
avril 25, 2016, 4:21
Filed under: Agenda

Le 2 et 3 mai 2016 de 17h00 à 19h00 à la salle 49 de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, prenez contact avec le cinéma expérimental et ses films tournés en 8 mm, 16 mm et 35 mm. À l’issue des projections, rencontre avec les cinéastes Frédérique Menant, Leïla Colin-Navaï, Mauricio Hernández et David Matarasso.

1Paris31

2Paris3

PROGRAMME

Lundi 02 mai
Mue(s) / Frédérique Menant / France / 10’ 25’’ / film 16mm / 2015 / N&B / sonore
Not what it seems / Frédérique Menant / France / 4’ 28’’ / film Super 8 sur video numérique / 2013 / N&B / sonore
Medusa / Leïla Colin-Navaï / France / 3’ 25’’ / film Super 8 sur vidéo numérique / 2016 / N&B / silencieux
There’s nothing left of the sea but its sound / Leïla Colin-Navaï / France / 37’ 18’’ / film Super 8 sur vidéo numérique / 2015 / N&B / sonore

Mardi 03 mai
Det snöar om björken / it snows about the birch / Mauricio Hernández (Mexique) et Joel Grip (Suède) / 80’ / film Super 8 sur vidéo numérique / 2014 / couleur / sonore
The Action / David Matarasso / France / 3’ 20’’ / film 35 mm sur vidéo numérique / 2009 / couleur / silencieux

Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Campus Censier – RDC – Salle 49
13, rue de Santeuil – 75005 – Paris
M°Censier Daubenton (ligne 7)

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE



CORPS VOLATILS – VOYAGE DANS LE TEMPS
avril 25, 2016, 9:51
Filed under: Agenda

Mardi 03 Mai 2016 à 20h15
Cinéma des Cinéastes
7 Avenue de Clichy
75017 Paris

CORPS VOLATILS : une projection Le BAL/ LIGHT CONE, en parallèle de l’exposition CINQUIÈME CORPS qui a lieu au BAL du 12 février au 8 mai 2016.

À partir de films expérimentaux et de films d’artistes issus du catalogue de Light Cone et de diverses collections, les séances explorent trois pistes ouvertes par les séries photographiques de Noémie Goudal : la présence de constructions inattendues au sein de paysages naturels, une fascination pour le céleste, la création d’un univers brouillant à dessein nos perceptions temporelles.

VOYAGE DANS LE TEMPS

Les architectures vulnérables de Noémie Goudal, notamment sa série In Search of the First Line, qui montre des édifices d’un autre âge intégrés dans le béton de décombres industriels, évoquent des ruines modernes, des constructions post-apocalyptiques, la survivance d’un monde englouti.
Le cinéma expérimental s’est rarement aventuré sur les terres de la science-fiction et des univers parallèles. C’est pourtant ce que proposent les films de cette séance, qui travestissent les codes de la narration et brouillent les repères temporels par le biais de trois approches bien distinctes : l’usage de photographies anciennes dans Wolkenschatten, l’exploration d’une maison abandonnée aux formes futuristes dans Bubble House et la découverte de quatre îles par Ben Rivers, dont on ne sait pas jamais vraiment si leur existence est bien réelle.

WOLKENSCHATTEN
de DORNIEDEN Anja & GONZÁLEZ MONROY Juan David
2014 / 16 mm / coul / son / 17′ 00

BUBBLE HOUSE
de Tacita DEAN
1999 / 16 mm / coul / son / 9′ 00

SLOW ACTION
de Ben RIVERS
2010 / vidéo / coul-n&b / son / 40′ 00



De l’archive au film, du film à l’archive
avril 25, 2016, 9:43
Filed under: Agenda

Colloque international le 28 et 29 Avril à l’institut du monde anglophone – 5 rue de l’école de médecine – Paris 6

Programme :

marienprogramme

Site :



Projection de films courts
avril 24, 2016, 2:20
Filed under: Agenda, Mes films : projections

Projection de Ganesh , Super 8, Couleur & Noir et blanc, Sonore, 15′ – 2015

Jeudi 28 Avril à 19 H 30
organisée par Le Jardin d’Alice et Clément Dupeux

Le Jardin d’Alice, 19 rue Garibaldi, Montreuil

13062957_10207478154045053_1055699308457398063_o

6 courts métrages de réalisateurs et de genres différents nous font emprunter des chemins de traverse dans le paysage filmique actuel.
De l’Islande au Maroc en passant par la fiction, l’expérimentation, l’Inde, le documentaire, le Québec, le loufoque ou l’intimiste, ce sont des propositions personnelles généreuses qui détiennent chacune une identité forte.
Cette première programmation est un panorama hétéroclite de créations libres.
Films courts présentés par les réalisateurs, la projection sera suivi d’une discussion autour d’un verre.

Programmation (durée : 1h15) :
Cavalier seul, Mathilde Delaunay
Une voix, Emmanuel Falguières
Ganesh, Philippe Cote
Traversée, Clément Dupeux
Le chien qui chante, Quentin Papapietro
Le mirage et la pierre, Lo Thivolle et Ouhaib Mortada

Ouverture des portes 19h30 // Début de projection 20h, soyez à l’heure !

Adhésion à prix libre // Buvette associative



Collectif Négatif
avril 21, 2016, 9:45
Filed under: Agenda

JEUDI 21 AVRIL
Le Collectif Négatif présente :
Projections et performances autour de la sexualité

Projection du Collectif Négatif
(Yves-Marie Mahé, Alban Passot, Fabien Rennet, Boris du Boullay, Derek Woolfenden et Giulio Basletti & Ada Uomo)

Performance de
Sobak Maladidamoure (Romaric Sobac)
et
Founji
Coco(voix), Didier Boiteau (guitare), Blanche Lafuente (battterie), Kristel Godin (violon) et Christophe Frémiot (basse)

À 20h au squat 2 rue de Valenciennes,
M° Gare du Nord
Entrée gratuite, boissons de qualité et pas chères sur place.



Hors Pistes 2016 : Ciné-tracts
avril 20, 2016, 11:48
Filed under: Agenda

Du 23 avril au 8 mai 2016 – Centre Pompidou, Paris

site : ici

La 11e édition du Festival de l’image en mouvement Hors Pistes se déroulera du 22 avril au 8 mai et aura pour thème L’Art de la Révolte. Le festival explorera le combat citoyen et ses représentations plurielles sur la scène artistique contemporaine.

Présentation de Ciné-tracts

La programmation dans les salles de cinéma interroge quant à elle un genre ouvertement politique : le ciné-tract. Les ciné-tracts tels que définis à leurs origines sont des films d’environ trois minutes, filmés au banc-titre et qui avaient pour fonction d’inciter le spectateur à prendre part à la lutte politique lors des événements de Mai 68. Ils faisaient partie du travail de cinéastes au service d’une lutte. Réalisés entre autres par Godard, Marker ou Resnais, les tracts étaient montrés sur les lieux mêmes de la lutte (usines, universités). Selon le protocole, ils devaient « contester-proposer-choquer-informer-interroger-affirmer-convaincre-penser-crier-dénoncer-cultiver » afin de « susciter la discussion et l’action ».
Entre témoignages d’une époque, invention de slogan, résistance aux images officielles, la production de ciné-tract a naturellement perduré, augmenté, muté, et le genre s’est vu perpétuellement ré-inventé du fait de la multiplication des procédés d’enregistrements et des supports de diffusion.

Dans le contexte actuel, que sont les ciné-tracts, et comment les artistes se réapproprient-ils ce genre ? Le nouveau corpus d’images, celles postées sur le net par les amateurs à partir de nouveaux dispositifs d’enregistrement (smartphone, webcam, drone, 3D) déplacent le protocole de départ vers des vidéo-témoignages partagées.

23 Avril : Sylvain George
24 Avril : Lamine Ammar-Khodja, Eduardo Williams, Otto Karvonen
27 Avril : Daphné Hérétakis
28 Avril : Edouard Beau
29 Avril : Éléonore Weber et Patricia Allio
30 Avril : Isaías Griñolo
2 Mai : Baptist Penetticobra
4 Mai : Bani Khoshnoudi & Valentina Campora
5 Mai : Emmanuel Van Der Auwera
6 Mai : Frank Smith
7 Mai : Madeleine Aktypi, Paul Sztulman & Vitaphone, Vincent Lapize, Bani Khoshnoudi