Philippe Cote


BRAQUAGE propose…
avril 13, 2016, 10:08
Filed under: Agenda

Le dimanche 17 avril, 20h

Séance : Que Viva Mexico ! (Да здравствует Мексика!) de Serguei M. Eisenstein
Film tourné en 1931, au Mexique, inachevé par Eisenstein. Version du montage présentée : 1939 (assurée
par Marie Seton).
¡ QUE VIVA MEXICO ! est accompagné par Ignacio Plaza et Arthur Gilette.

Invité par la Paramount aux Etats Unis fin 1929, Eisenstein ne parvient
pas à faire accepter un projet par les financiers du studio. Chaplin le met en
relation avec l’écrivain Upton Sinclair qui accepte de le soutenir. Eisenstein ne
put finir le film, les négatifs ne lui ayant jamais été envoyés en URSS comme
cela lui avait été promis. Le montage présenté est réalisé en 1939 par Marie
Seton.
Les images sont superbes, d’une puissance et une force qui évoquent les
plus grands films d’Eisenstein. Il ne fait nul doute que ¡Que Viva México! aurait
été un très grand film s’il avait été achevé et monté par Eisenstein.
« Eisenstein a décidé de faire un film original sur un pays original dont l’histoire tragique peut être contée sans
acteurs professionnels, ni décor. » Grigori Aleksandrov (auteur d’un autre montage en 1979).

Le Limonaire, dans le cadre de Ciné muet, piano parlant
18 Cité Bergère, 75009 Paris
m° Grands Boulevards ou Cadet
Participation libre
Réservation conseillée : 01 45 23 33 33 / http://limonaire.free.fr/
2

Le mardi 19 avril, 19h

Séance Le 19 à 19H : Araya de Margot Benacerraf
1959, 80’, France/Venezuela, 16mm
Auteurs : Margot Benacerraf et Pierre Seghers / Musique : Guy Bernard / Opérateur : Giuseppe Nisoli /
Montage : Pierre Jallaud et Francine Grübert
Prix de la Critique Internationale Festival de Cannes 1959

Le film de Margot Benacerraf décrit un jour dans la vie de trois familles vivant dans un des endroits les
plus durs sur la terre : les marais salants d’Araya, une péninsule aride au Venezuela du Nord-Est.
A sa sortie, ARAYA a été comparé à L’Homme d’Aran de Robert Flaherty
et à La Terre tremble de Luchino Visconti. Selon la cinéaste, ce film n’est
pas un documentaire, il a été méticuleusement planifié comme un poème
symphonique : une composition dans laquelle les images, la musique, le
son et la langue se combinent pour créer un déplacement et une exploration
magique d’un endroit désolé et de gens remarquables qui ont vécu là.
ARAYA est un film d’une telle beauté durable que Jean Renoir a dit à
Margot Benacerraf : « Par-dessus tout … ne coupe pas une seule image ! »

Présentation de la séance par Gabriela Trujillo, historienne et analyste du cinéma.
Espace en cours
56 rue de la Réunion 75020 Paris
m° Alexandre Dumas ou Buzenval
5 euros, info : info@braquage.org

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :