Philippe Cote


Cinéplastique
septembre 29, 2014, 4:44
Filed under: Agenda

Au Centre Pompidou

De nouvelles séances de cinéma expérimental en partenariat avec l’Université de la Sorbonne

Vendredi 3 Octobre à 12 H au Centre Pompidou – Cinéma 2 – Entrée libre

Reflets, scintillements et clignotements

Joris Ivens, Regen ( La pluie ), 1929, 35 mm, nb, sil, 14’42 »

Henri Chomette, Jeux de reflets et de la vitesse, 1923-1925, 35 mm, nb, sil, 7’23 »

Martha Boto, Gregorio Vardanega, Vues d’oeuvres de Martha Boto et Gregorio Vardanega, vers 1969, 16 mm, coul, sil, 10′

Hi Hirsh, Autumn Spectrum, 1957, 16 mm, coul, son, 6’O4 »

Gary Hill, Mirror Road, 1975-1976, Vidéo, coul, sil, 6’27 »

Joan Jonas, Left Side, Right Side, Vidéo, nb, son, 8’54 »

Bill Viola, The Reflecting Pool, 1977-1979, vidéo, coul, son, 7′

Programme détaillé pour 7 séances : là 

Publicités


Brûle la mer
septembre 29, 2014, 12:51
Filed under: Agenda

de Maki Berchache et Nathalie Nambot

Au cinéma L’Etoile de La Courneuve
le dimanche 5 Octobre à 18h30.
La projection sera suivie d’une discussion et d’un verre.

brulelamer2

75′, couleur, France, 2014, super8 et 16mm sur vidéo
produit par les Films du Bilboquet
images 16mm Nicolas Rey, montage Gilda Fine
avec Maki Berchache, Saidi Shaharedin, Shadi Al Fawaghra, Mahmoud El Saleh, Badredin Nobig, Selim Sohbani, Nathalie Nambot et la famille Berchache

Brûle la mer se tient au croisement paradoxal entre l’énergie vive d’une révolution en cours, l’élan d’un départ vers l’Europe, et, la violence d’un accueil refusé. Le film guette ce qui constitue la trame sensible d’une existence à un moment de rupture. Ce qu’il y a d’infime, de plus commun, loin de l’exotisme, mais hanté par le rêve, comme un appel. Il ne s’agit pas d’un documentaire sur l’émigration ou la révolution, c’est un essai sur la liberté ou plutôt de liberté : une tentative d’évasion réelle et fictive à laquelle la fabrication d’un film participe, prenant part à ce processus d’émancipation : brûle la mer, les frontières, les lois, les papiers… Qu’est-ce que rompre avec sa vie passée, quitter son pays, sa famille où prévalent encore vaille que vaille des liens très forts de solidarité, d’entraide et un attachement ancestral à la terre, pour rejoindre le monde mythifié et dominé par les rapports capitalistes. Qu’est-ce que : Vivre sa vie ?

entrée libre
Pour venir au Cinéma L’Etoile
1, allée du Progrès à La Courneuve :
5 min à pied du RER B (La Courneuve – Aubervilliers)
ou Métro ligne 7 (La Courneuve – 8 mai 1945)
+ Tramway (Hôtel de ville La Courneuve, face au cinéma)
ou bien parking de la Mairie à 3 min.



La Furia Umana-paper#6
septembre 29, 2014, 4:46
Filed under: Fleurs secrètes

La Furia Umana-paper#6

Lien :

Nouveau numéro consacré en grande partie à Peter Hutton

lfu6

Editorial

Toni D’Angela La Science nouvelle

Confidential Report

Peter Hutton

Peter Hutton Flâneur with Bolex (answers to Nicole Brenez)

Toni D’Angela L’occhio e il mondo

Claudia Siefen Peter Hutton / Charles Sheeler: Memory-forming, if such a thing is possible, and how that always seems to result in square surfaces

Enrico Camporesi Urban sensuality. Five notes around Peter Hutton’s New York Portrait trilogy

Luis Mendonça Nova Iorque, Nova Iorque: O Fantasma da Fotografia em Peter Hutton

Gianluca Pulsoni Thick Depictions. Una nota sul cinema di Peter Hutton

Bidhan Jacobs At Sea. Violences délocalisées de la technologie

Antonio Weinrichter De barcos y anfibios: el encaje genérico de At Sea

Yasujiro Ozu

Luis Miranda & Aythami Ramos Ozu el «estilo Kamata» Aythami Ramos y el espacio japonés

Emmanuel Bonin Ozu – Hitchcock – Cinema

Mathieu Capel Yasujirô et Mikio, receveurs d’autobus

Fredrik Gustafsson Ozu and the Critics

Sigismondo Domenico Sciortino La forma del tempo

Carlos Losilla La intromisión. Pequeña nota alrededor de El hijo único

Stephen Sarrazin Ohayo: New Day Rising

Toni D’Angela L’esercizio del vedere. Permanenza e mutamento in Yasujiro Ozu

Prima Linea

Mónica Savirón Júlio Bressane and his Sentimental Education

Toni D’Angela Aura seminalis. Una densità che danza: Educaçao Sentimental di Julio Bressane

Michael Guarneri Feng Ai – ‘Til Madness Do Us Apart: The Bi(n)g Brother

Michael Guarneri «I am just a simple individual who films what he loves to film». Interview with Wang Bing

Gabriela Trujillo Cronenberg / Pattinson : de la consumation ostentatoire

Chloé Belloc et Les Anges anthropophages. Equisse pour Sylvain George un cinématographie democratique. (A propos de Vers Madrid – The Burning Bright de Sylvain George)

Toni D’Angela Il linguaggio del padre. A proposito di La Jalousie di Philippe Garrel

Histoire(s) du Cinéma

Sergio Wolf El álgebra inevitable del azar: Hong Sangsoo

Gabriela Trujillo Andrea Tonacci, allégories de la violence

L’occhio che Uccide

David E. James Reflexive Ethnography: Hanji and Im Kwon Taek’s use of Nativist Korean Culture as Allegories of Cinema

_Marina_Moron Habitar entre los objetos Jesús Marina & Elena Morón Tarkovskij vs. Baudrillard

Carlos Losilla Intervenciones#10 La materia poética o poética de la materia

Flaming Creatures

Elena Duque Cinco estampas sobre Robert Breer

Rossella Catanese Warhol: corpi e vinile

Tatiana Monassa De la carte stéréographique à la vidéo numérique, via le vertige du cinématographe. Une analyse de The Discovery (2008) de Ken Jacobs

Abigail Child The Poly Prismatics: Variant of a Nifesto



Robert Gardner Masterclass Paris 2013
septembre 29, 2014, 4:34
Filed under: Fleurs secrètes

Grand moment de programmation !, c’était

Robert Gardner Masterclass
Musée du quai Branly
Mois du cinéma documentaire
Comité du film ethnographique
Paris, November 2013
Filmed by Rina Sherman



Chaab Mahmoud, punk never dies
septembre 29, 2014, 4:17
Filed under: Agenda

Cinémathèque Française – Vendredi 10 Octobre – 19 H 30 et 21 H 30

En 2010, Chaab Mahmoud m’a demandé de rédiger son C.V. Après quelques navettes, voici la version qu’il a validée. « Vidéaste et VJ ou, comme il préfère le dire, « ouvrier de l’image », Chaab Mahmoud a réalisé de nombreux clips et poèmes visuels. Inspiré par des modèles musicaux punk, son travail filmique s’exerce dans deux directions principales : la représentation des exclus volontaires ou involontaires ; le recyclage d’images oubliées. Dans les deux cas, il s’agit de partager le sort de ce qu’une société marginalise, car Chaab Mahmoud se désintéresse totalement de la visibilité de son propre travail. […] Son œuvre a été montrée notamment à La Cinémathèque française, au festival Paris Tout Court, à l’Auditorium du Musée du Louvre et au Cinéma du Réel (Musée national d’art moderne, Paris). »

Auteur de nombreux autres films, performances, exercices visuels et musicaux de toutes sortes (consacrés par exemple à la Chronotographie, aux lanternes magiques, à Peter Whitehead…), Chaab nous a quitté le 4 mai 2014, à 54 ans. Cette soirée d’hommage à La Cinémathèque française, où Chaab travaillait depuis 2005, est dédiée à ses trois enfants, Zakaria, Lyna et Balthazar.

Nicole Brenez, avec Cécile Vagne et Fred Savioz

Vendredi 10 Octobre 2014 – 19h30

France – 70’

Chant Sauvage : Le Ménestrel. Préambule à toute histoire possible du cinéma de Chaab Mahmoud
France/2007/9’/Vidéo

Suivi de

Communiqué de presse de Chaab Mahmoud
France/2009/1’/Vidéo

D’après un texte d’Ernest Coeurderoy, De la Révolution dans l’homme et dans la société (1852).

Suivi de

Hard Drive de Chaab Mahmoud
France/2009/5’/Vidéo

Hommage à Pirate Bay.

Suivi de

Grève sauvage (la genèse) de Chaab Mahmoud
France/2009/15’/Vidéo

D’après le texte de Ratgeb/Raoul Vaneigem, De la grève sauvage à l’autogestion généralisée (1974). «Vous est-il déjà arrivé de ressentir hors du lieu de travail le même dégoût et la même lassitude qu’à l’usine? Avez-vous déjà éprouvé le désir de détruire par le feu une usine de distribution (Supermarché, magasin à grande surface, entrepôt)? A la première occasion, avez-vous l’intention de casser la gueule à votre chef ou à quiconque vous traite en subordonné? Etes-vous écoeuré par la destruction systématique de la campagne et du paysage urbain?»

Suivi de

Sans correspondance de Chaab Mahmoud
France/2099/40’/Vidéo

?C’est la mort qui console et la mort qui fait vivre/ C’est le but de la vie, et c’est le seul espoir
/Qui, divin élixir, nous monte et nous enivre/Et nous donne le coeur de marcher jusqu’au soir/Et qui refait le lit des gens pauvres et nus.? (Charles Baudelaire)

Vendredi 10 Octobre 2014 – 21h30 –

Mute de Chaab Mahmoud
France/2007/4’/Vidéo

D’après un morceau de Deus

Suivi de

Hamé Amorce de Chaab Mahmoud
France/2007/30’/Vidéo

En partance pour New York où il prépare un film consacré à Tommie Smith, Hamé décrit sa conception de la musique et du cinéma.

Suivi de

Light Show Films de Ken Brown
France/1967/50’/Vidéo

Avec accompagnement musical de Chaab Mahmoud.
En présence de Hamé.



Perso
septembre 28, 2014, 1:40
Filed under: Agenda

Très belle soirée au Forum des Images autour des films de Alexeï Guerman : La Vérification suivi de Vingt jours sans guerre – Pour les absents, une rétrospective devrait avoir lieu en février à la cinémathèque, c’est ce qui a été annoncé hier soir

Séances de rattrapage pour les films de Guy Gilles à la Cinémathèque la semaine prochaine : Absence répétées à 21H15 ce Mercredi / Au pan coupé à 17 H 15 ce Jeudi / L’amour à la mer à 15 H 30 et Le Clair de Terre à 19 H ce Samedi – Mon programme – Sinon programme :



19èmes Rencontres du cinéma documentaire
septembre 28, 2014, 1:29
Filed under: Agenda

Du 7 au 17 octobre 2014
au Cinéma Le Méliès à Montreuil

Télécharger le programme : prog-rencontres2014-1

Site festival :

Edito

Nous proposons dans la thématique Correspondance(s) des films qui développent les deux sens du terme : d’une part des échanges de lettres, d’autre part des films qui orchestrent la résonance inattendue entre 2 objets sans lien apparent.
La forme épistolaire apporte aux films le pouvoir d’évocation et l’intimité de la correspondance écrite ou filmée. La mise en correspondance surprend et bouscule, met au jour des liens invisibles, poétiques et riches de sens. C’est dans cette direction que travaille Erik Bullot, présent pour un parcours, en l’amicale compagnie de Marie-Pierre Duhamel Muller.
Leonardo Di Costanzo, notre invité principal, sonde quant à lui avec son cinéma direct incisif sa ville de Naples turbulente et à vif. Il s’attache aux combats de celles et ceux qui luttent pour que le droit s’y impose à tous avec équité.
Avec ces films, de nombreuses avant-premières, des ateliers/débats/rencontres, nous voulons cette nouvelle édition des Rencontres du cinéma documentaire au Méliès de Montreuil généreuse, politique et festive…