Philippe Cote


La Chine de Joris Ivens et Marceline Loridan
mai 31, 2013, 2:56
Filed under: Agenda

Auditorium Guimet à partir du 3 Juin – 6, place d’Iéna- 75116 Paris

Publicités


Andalousie
mai 31, 2013, 1:59
Filed under: Mes films

en attendant la suivante…je pense épurer encore plus le film  ( c’est la 3 ème version mise en ligne )

quelques cartons un peu trop rapides !

Andalousie     
de Philippe Cote
France/2013/24’/Super 8

A l’origine, il y avait les mots que tu m’as écrits pour initier les images à faire, loin d’ici, seul, là-bas à Séville et en Andalousie.
Les impressions de ce film sont issues de plusieurs séjours en Andalousie entre 2007 et 2013, conservant le désir de cette démarche initiale. En 2010, je réalisais 19, Espiritù Santo, Andalousie clôt ce projet…à la fois, essais partagés et offerts, dans un retour vers les lieux et sons de l’enfance, un film rêvé.

Le film est visible

Mot de passe : andalousie



Objet animés, délires automatiques et cinéma
mai 30, 2013, 4:54
Filed under: Agenda

12 juin 2013, à 19h00 au Centre Pompidou

Depuis l’apparition des premières images cinématographiques, le monde des choses s’anime et tressaute au rythme du défilement de la pellicule. L’automatisme programmé ou spontané, souvent mis en œuvre par le cinéma burlesque, la science-fiction ou le fantastique, conjugue l’histoire du cinéma à celle du modernisme, y compris dans ses disfonctionnements. Il suffit, note Marx, que l’objet ordinaire devienne marchandise pour que s’ouvre l’ère fétiche de la production, comme si une table se dressait sur sa tête de bois « en face des autres marchandises » pour se livrer « à des caprices plus bizarres que si elle se mettait à danser ».

Espaces de représentation

– 1908, La Caméra magique, (anonyme), Beta, nb, sil, 7’48
– 1910, Le mobilier fidèle, Emile Cohl, Beta, nb, sil, 4′
– 1911, The Automatic Moving Company, Roméo Bosetti, Beta, nb, sil, 4’25
– 1930, Mechanical Principles, Ralph Steiner, 35mm (transféré sur vidéo), nb, sil, 10′

Délires objectifs et rêves de machines

– 1907, La Course aux Potirons, Romeo Bosetti, Beta, nb, sil, 6′
– 1911, Télémécanique, Jean Durand, Beta, nb, sil, 4’25
– 1928, Vormittagsspuk, Hans Richter, 16mm, nb, son, 6′
– 1958, Mon Oncle, Jacques Tati, 35mm (transféré sur vidéo), coul, son, 9′ (extrait)

Robots et marchandises

– 1940, Leave It to Roll-Oh, 35mm (transféré sur vidéo), nb, son, 8′ (extrait)
– 1960, A thing about Machines (épisode 4, Saison 2, Twilight Zone, Rod Serling), 35mm (transféré sur video), nb, son, 24′ (extrait)
– 2010, The Magic of Things, Mark Wallinger, video, coul, sil, 10’32

Séance présentée par Olivier Schefer, maître de conférences en Esthétique et Philosophie de l’Art, Paris I Sorbonne.

Programme en relation avec le colloque « The Behavior of Things » (8 juin 2013), soutenu par le laboratoire d’excellence Art-H2H et associe l’Université Paris 8, L’École nationale supérieure des arts décoratifs et le Centre Pompidou.



Y AURA PAS DE CLIPS DE MICHEL GONDRY – version augmentée
mai 30, 2013, 11:19
Filed under: Agenda

le 18/06/0013 à 19h00

POINT ÉPHÉMÈRE 200 quai de Valmy 75010 Paris

Point Ephémère

Pour sa seconde intervention au point éphémère à Paris, le CJC a solicité Seconda Voce pour proposer un programme autour de l’ésthétique du clip dans quelques-unes des démarches expérimentales du cinéma aujourd’hui.

Plus ou moins des clips, plus ou moins des films expérimentaux. Des matraques, du grindcore, Charlélie Couture, du sirop pour la toux, des dinosaures, du data-moshing, du krautrock, du détournement, et la blaxploitation.

Séance en présence de plusieurs réalisateurs et membres du Collectif Jeune Cinéma.

En 2011, Seconda Voce a exporté le punk messin en Italie avec un programme de films documentaires (« Rock&Doc : l’héritage de l’esprit punk », en collaboration avec 213Records au NodoDocFest de Trieste). Installée en Lorraine depuis un an, elle continue d’explorer les liens entre musique actuelle et cinéma expérimental.  www.seconda-voce.com

 Image : Dalibor Barić

 

 



Mike Kelley : Sculpture et cinéma
mai 29, 2013, 2:16
Filed under: Agenda

5 juin 2013, à 19h00 – Centre Pompidou, Paris

L’image cinématographique joue un rôle important dans l’invention par Mike Kelley de ses sculptures, installations et vidéos. Condensée et déformée par les opérations du souvenir, elle lui fournit matière, échelle, personnages et monstres, voire techniques de production – autant d’occasions de déplacer les catégories de la sculpture. Réalisé alors que le monde se cristallisait autour de deux blocs et que les regards se tournaient vers l’espace, le film de science fiction First Man Into Space (Robert Day, 1959) est convoqué par Mike Kelley dans plusieurs de ses réalisations comme par exemple, John Glenn Memorial Detroit River Reclamation Project (2001) ou encore Ajax (1984).

Séance introduite par Jean-Philippe Antoine (Université Paris VIII, Vincennes/St Denis)

First Man into the Space , Robert Day, 1959, 35mm, nb, son, 77’, vo



PAS DE CHUTE SANS GRAVITÉ
mai 29, 2013, 6:36
Filed under: Agenda

Projection
Mardi 04 Juin 2013 à 20 H
Cinéma des cinéastes
7, avenue de Clichy
75017 Paris
FRANCE

Dans le cadre de l’exposition READY (TO BE) MADE, Bas Jan Ader – Taiyo Onorato & Nico Krebs, du 30 mai au 25 août 2013 au BAL.
Selon la théorie de Newton, à tous les corps massifs, dont les corps célestes et la Terre, est associé un champ de gravitation (ou gravité) responsable d’une force attractive sur les autres corps massiques.
Cette pesanteur est propre à notre condition comme nous semble le rappeler Bas Jan Ader, et cette notion est au coeur de son oeuvre de Fall I et II à Broken Fall (Organic) et Broken Fall (Geometric). Comme chez Beckett, son travail est l’expression d’un profond pessimisme face à la condition humaine. L’homme, sans cesse au bord de l’asphyxie, résiste péniblement au poids des choses et parfois y succombe. Seul l’art semble pouvoir injecter au désastre un peu de supportable, un souffle existentiel.
Après une série de films courts abordant la question de la gravité (l’équilibre, l’effondrement, la chute, le mythe de Sisyphe, le cosmos, etc.), la séance se conclura par une note aux accents dadaïstes, avec l’étourdissant Der Lauf Der Dinge : une interminable succession d’objets en chute, d’effets chimiques ou pyrotechniques qui s’enchaînent les uns aux autres en une suite comparable à l’effet domino. Le film de Fischli et Weiss, sorte de ready-made géant réalisé dans un entrepôt – qui n’est pas sans rappeler les machines de Tinguely à travers l’usage d’objets tels que pneu, chaise, planche, etc. – fait appel aux éléments : le feu, l’eau mais aussi et surtout à la loi de la pesanteur.

WITH NATURE THERE ARE NO SPECIAL EFFECTS, ONLY CONSEQUENCES
de FLATFORM
2007 / vidéo / coul / son / 2′ 03
TERMINAL CITY
de Chris GALLAGHER
1982 / vidéo / coul / son / 9′ 00
HAND CATCHING LEAD
de Richard SERRA
1968 / 16 mm / n&b / sil / 2′ 54
DE BLIKJESMAN
de Jaap PIETERS
1991 / 35 mm / coul / sil / 3′ 20
ON THE LOGIC OF DUBIOUS HISTORICAL ACCOUNTS, 1969-1972
de MILLER Peter & STEWART Alexander
2008 / 16 mm / coul / sil / 6′ 30
SOLAR SIGHT
de Larry JORDAN
2011 / 16 mm / coul / son / 15′ 00
POEMFIELD #5: FREE FALL
de Stan VANDERBEEK
1971 / 16 mm / coul / son / 7′ 00
DER LAUF DER DINGE
de FISCHLI Peter & WEISS David
1987 / 16 mm / coul / son / 29′ 00


Festival Côté Court ( Pantin )
mai 28, 2013, 8:58
Filed under: Agenda

Repérer : Séances Pierre Creton, Guy Debord, Jacques Perconte et White Epilepsy de Philippe Grandrieux ( Lundi 10 Juin à 22 H )

Site du festival :  www.cotecourt.org

5 au 15 Juin