Philippe Cote


New York Portrait, Chapters I-III
décembre 26, 2014, 4:23
Filed under: Fleurs secrètes

de Peter Hutton

Pour d’autres liens autour de Peter Hutton, utiliser le moteur de recherche du blog – De nombreux articles ont été mis en ligne sur le blog



Mes trois derniers films
décembre 20, 2014, 11:58
Filed under: Mes films

Andalousie de Philippe Cote
France/2013-2014/24’/Super 8 et Mini dv
Avec Violeta Salvatierra

A l’origine, il y avait les mots que tu m’as écrits pour initier les images à faire, loin d’ici, seul, là-bas à Séville et en Andalousie.
Les impressions de ce film sont issues de plusieurs séjours en Andalousie entre 2007 et 2013, conservant le désir de cette démarche initiale. En 2010, je réalisais 19, Espiritù Santo, Andalousie clôt ce projet.

Le film :
Mot de passe : andalousie

Ganesh de Philippe Cote
France/2015/15’/Super 8

Chaque année, la communauté tamoule originaire d’Inde du sud et du Sri Lanka se réunit pour fêter le Dieu Ganesh
Il y a plus de dix ans, à cette occasion, je réalisais mes premières pellicules Super 8…j’ai longtemps laissé de côté ces images espérant un jour les compléter, ce qui fut fait plusieurs années après, par deux séjours de un mois en Inde, notamment à Chennaï en Inde du Sud et par un nouveau tournage lors de la dernière fête Ganesh en Septembre dernier- Le film est une description de gestes, de corps dansants, de présences enregistrés lors de cette fête, traversée de réminiscences de mes séjours effectués en inde.

Le film :
Mot de passe : ganesh

Histoire de la nuit de Philippe Cote
France/2015/17’/Super 8

Déambulation nocturne et onirique,filmée dans plusieurs villes du Sud de l’Europe : Portugal, Espagne, Italie et Grèce
Partant d’un motif plastique, le film développe peu à peu un registre plus métaphorique
Le titre est un hommage au film de Clemens Klopfenstein dont le film est visible

Le film :
Mot de passe : nuit



Jacques Perconte ( la suite )
décembre 19, 2014, 10:39
Filed under: Agenda

Cinémathèque Française

Site cycle :

Vendredi 23 Janvier 2015 – 19h30

En présence de Jacques Perconte, Bidhan Jacobs et Jean-Benoît Dunkel
France – 55’
JACQUES PERCONTE 3

Performance de Jean-Benoît Dunkel

EARLY ABSTRACTIONS DE JACQUES PERCONTE
FRANCE/2002/5’/NUMÉRIQUE

Suivi de

UAOEN DE JACQUES PERCONTE
FRANCE/2003/EXTRAIT 29’/NUMÉRIQUE

Suivi de

L DE JACQUES PERCONTE
FRANCE/2014/16’/NUMÉRIQUE

Vendredi 23 Janvier 2015 – 21h45

En présence de Jacques Perconte, Robert Cahen et Bidhan Jacobs
France – 71’
JACQUES PERCONTE 4

Avec Robert Cahen

ARTMATIC DE ROBERT CAHEN
FRANCE/1980/4’/VIDÉO

Suivi de

NCORPS (CORPS NUMÉRIQUES) DE JACQUES PERCONTE
FRANCE/1998//EXTRAIT 5’/VIDÉO

Suivi de

ELLIPSE DE JACQUES PERCONTE
FRANCE/2002/EXTRAIT 5’/NUMÉRIQUE

Suivi de

SUR LE QUAI DE ROBERT CAHEN
FRANCE/1978/10’/VIDÉO

Suivi de

PAUILLAC-MARGAUX DE JACQUES PERCONTE
FRANCE/2008/10’/NUMÉRIQUE

Suivi de

LE PASSAGE DE JACQUES PERCONTE
FRANCE/2009/6’/NUMÉRIQUE

Suivi de

TRAVERSES DE ROBERT CAHEN
FRANCE/2002/EXTRAIT 5’/NUMÉRIQUE

Suivi de

PLURIELLES DE ROBERT CAHEN
FRANCE/1971/EXTRAIT 5’/BANDE AUDIO

Suivi de

CHUVA DE JACQUES PERCONTE
FRANCE/2012/8’/NUMÉRIQUE

Suivi de

LE CERCLE DE ROBERT CAHEN
FRANCE/2005/13’/VIDÉO



Gunvor Nelson – Mondes enfouis
décembre 19, 2014, 10:30
Filed under: Agenda

Mercredi 21 janvier 2015, à 19h00 – Centre Pompidou, Paris

D’origine Suédoise, la cinéaste Gunvor Nelson réalise ses premiers films à la fin des années 1960 à San Francisco. Figure marquante de la communauté expérimentale sur la côte ouest américaine, Gunvor Nelson développe une œuvre cinématographique où se mêlent à la nature inquiétante des personnages et à la poésie des ses mondes inventés – Fog Pumas (1967) ou encore My Name is Oona (1968) – les engagements de la réalisatrice au sein d’une scène artistique essentiellement masculine, Schmeerguntz (1966). Installée en Suède depuis le milieu des années 1990, Gunvor Nelson explore à travers ses films, vidéos, peintures et installations, le paysage suédois qu’elle métamorphose dans Light Years (1987) en un lieu d’apparitions poétiques. Séance introduite par Julie Savelli (Maitre de conférences cinéma – Université Montpellier 3)

Gunvor Nelson & Dorothy Wiley, Schmeerguntz, 1966, 16mm, nb, son, 15’
Gunvor Nelson & Dorothy Wiley, Fog Pumas, 1967, 16mm, coul, son, 25’
Gunvor Nelson, My Name is Oona, 1969, 16mm, nb, son, 10’
Gunvor Neslon, Light Years, 1987, 16mm, coul, son, 28’



Hommage à Maria Klonaris
décembre 19, 2014, 10:28
Filed under: Agenda

Mercredi 14 janvier 2015, à 19h00 – Centre Pompidou, Paris

th

Disparue il y a un an, Maria Klonaris laisse derrière elle une œuvre profondément marquée par la force de ses engagements artistiques et féministes. Avec sa co-auteure Katerina Thomadaki, elles n’ont cessé d’explorer, à travers leurs films, performances corporelles, installations et œuvres multimédia, l’identité du corps féminin et l’arbitraire du genre. Présentés lors de cette séance en hommage à l’artiste, la vidéo Pulsar (2001) et le film Selva. Un portrait de Parvaneh Navaï (1981-83) illustrent le parcours singulier de leur « cinéma corporel » qui a marqué durablement la scène expérimentale. Séance présentée par Katerina Thomadaki.

Maria Klonaris & Katerina Thomadaki, Pulsar, 2001, vidéo, coul, son, 14’
Maria Klonaris & Katerina Thomadaki, Selva. Un portrait de Parvaneh Navaï, 1983, Super 8 (transféré sur 35mm), coul, son, 70’



FLOTTEMENTS : ECLATS – IMAGE D’IMAGE – L’ÉNIGME DU QUOTIDIEN
décembre 15, 2014, 11:53
Filed under: Agenda

Rappel de la séance du Mardi 16 Décembre :



Jacques Perconte
décembre 13, 2014, 9:19
Filed under: Agenda

à la Cinémathèque Française

Du 19 décembre 2014 au 6 février 2015
Toutes les séances en présence de
Jacques Perconte, Bidhan Jacobs et Nicole Brenez

1 ère séance : vendredi 19 décembre

soleil n°1
vendredi 19 décembre à 19h30
projection & performance
TIMECODE
AVEC MIKE FIGGIS
En présence de Mike Figgis, Alessandro De Francesco
Rencontre exceptionnelle entre deux artistes qui s’affranchissent du code, que ce dernier marque le temps sur
les images et le son, détermine une application pour terminal mobile, ou, plus largement, façonne les instructions véhiculées par les industries techniques. Jacques Perconte et Mike Figgis instruisent les dernières technologies numériques de grande consommation pour déterminer de nouvelles formes narratives et temporelles.
Tous deux grands musiciens, leur session sera un duo pour Vine et DV…
⦿ Vine journal F1, J. Perconte, France, 2014, 9′
⦿ Timecode, M. Figgis, USA, 2000, performance, 98′

n°2
vendredi 19 décembre à 21h45
projections
PREMONITIONS
AVEC LEIGHTON PIERCE

L’œuvre du célèbre artiste américain et directeur du CalArts, Leighton Pierce, et celle de Jacques Perconte s’articulent autour de deux paramètres classiques de l’abstraction, la lumière et le temps. Comme préalable à chacun de leurs films, la sensibilité perceptive des artistes transforme le phénomène lumineux en sentiments et émotions esthétiques, la détection technologique devant alors se subordonner à leurs impressions. Le temps est quant à lui non-linéaire : ils exploitent le numérique pour littéralement représenter le temps plissé qui tisse nos existences.
⦿ Folded Time, Take 17, L. Pierce, USA, 2000, 1’21 »
⦿ The Back Steps, L. Pierce, USA, 2001, 5’30 »
⦿ Le Soleil de Patiras, J. Perconte, France, 2007, 3’16 »
⦿ My Person in the Water, L. Pierce, USA, 2006, 5’30 »
⦿ Funchal (Madeira), J. Perconte, France, 2013, muet, 5′
⦿ Retrograde Premonitions, L. Pierce, USA, 2010, 5′
⦿ Impressions, J. Perconte, France, 2011, 30’17 »
⦿ M, J Perconte, France, 2014, 34′
⦿ White Ash, L. Pierce, USA, 2013, 30′



Kino Club ( Message de Derek )
décembre 9, 2014, 10:28
Filed under: Agenda

La Proie Nue de Cornel Wilde – Film culte et très bon film !

Coucou les fondus de cinéma !

Voici venu le temps, non pas des cerises, mais du dénuement et de la sauvagerie de nos propres instincts prédateurs et de nos « mauvaises pulsions » retournées « joyeusement » contre soi !
Venez voir un Kino Club exceptionnel où, pour (encore) une fois, tous les genres cinématographiques sont en parfaite symbiose pour nous dire combien en est des monstres, et comment c’est jouissif d’en être quand on peut l’exorciser à l’écran à travers la fiction hollywoodienne dégénérée (La Proie Nue de Cornel Wilde), animée (Tex Avery et Jan Svankmajer), expérimentale (les Gianikian/Ricci Lucchi, Chris Oakley)…
Bref, que du malheur… Heu, non, « Que du bonheur! »

Le programme détaillé de la séance est en fichier joint ! KINO-14-12-A3, KINO-14-12-A4 Ou allez sur le lien suivant :
http://shakirail.blogspot.fr/

Venez couvert pas comme le type sur l’affiche à moins que l’identification clinique vous guette…

La séance de cet abattoir visuel se déroulera le dimanche 14 décembre à 20h et, comme toujours
au Shakirail, 72 rue Riquet, 75018 Paris, Métro Max Dormoy (ligne 12).

Pour les sceptiques, je viendrais présenter la séance dans le cadre d’une émission consacrée au Survival sur Radio Libertaire (Les Oreilles Libres de 14h30 à 16h le vendredi 12 décembre : 89.4MHz).

A dimanche !

Derek



Séance reportée
décembre 9, 2014, 10:16
Filed under: Agenda

Séance ici du Mardi 9 Décembre à l’ENSBA ( techniques d’animation et singularités des approches ) a été reportée



Projection exceptionnelle : « La Ligne d’ombre » de Dominique Dubosc (version définitive)
décembre 8, 2014, 11:56
Filed under: Agenda

Dimanche 14 Décembre à 18 H

L’Etna
71, rue Robespierre, 93100 Montreuil
M° Robespierre
[après la grande porte, passer la cour, 1ère porte à droite sous le porche, puis à l’étage, à gauche]

Une soirée autour de l’ami de l’Etna, Dominique Dubosc.
Nouvelle projection du film (dans sa version définitive) :

LA LIGNE D’OMBRE, RETOUR AU PARAGUAY
un film de Dominique Dubosc / 2014, 90′

« Elle me parlait de mon film, je lui répondais.
Elle me demandait comment j’avais trouvé ce village et cette famille, je lui disais.
Elle voulait savoir ce que je faisais au Paraguay, je lui racontais.
J’ai compris que c’étaient les images de ce film et ces simples anecdotes qui avaient adouci à ce point son regard qu’elle ne le détournait pas quand moi-même je ne pouvais pas m’empêcher de la regarder.

Quarante ans plus tard, Hugo Gamarra, le président de la cinémathèque paraguayenne, a retrouvé mon film, m’a retrouvé moi-même, m’a invité au festival d’Asunción, m’a ramené dans la famille que j’avais filmée.
Et moi sans le vouloir, au hasard, filmant toujours, je suis descendu à la renverse dans ma mémoire. »

4ae045f6-47d0-4a69-afae-958c416235dd



PROJECTION DES FILMS PRIMÉS AU 33ÈME FESTIVAL JEAN ROUCH
décembre 8, 2014, 11:32
Filed under: Agenda

Muséum national d’Histoire naturelle
57 rue Cuvier, 75005 Paris
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution –

Vendredi 12 décembre 2014 – 14h
Grand prix NANOOK- JEAN ROUCH – CNRS Images
Han Da Han | Le Dernier Elan d’Aoluguya • Chine, région autonome de Mongolie intérieure | 2014 | 100 min | vostf | GU Tao (Chine)
Weijia, chasseur evenk privé de ses terres et de ses fusils, passe ses journées à boire et à peindre les souvenirs d’un temps meilleur, jusqu’au jour où…

16h
Prix MARIO RUSPOLI et Prix BARTÓK
No habrá revolución sin canción | Il n’y aura pas de révolution sans chanson • Chili | 2013 | 89 min | vostf | Mélanie Brun (France)
Réflexion sur le pouvoir politique de la musique et de ses différentes formes dans l’histoire du Chili, des années 1970 à nos jours.

Samedi 13 décembre 2014 – 14h
Prix du PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL
Garçon boucher • France | 2013 | 49 min | vf | Florian Geyer (France)
Pour devenir boucher, un jeune garçon de 17 ans entre en apprentissage. Il devra surmonter de multiples épreuves pour être accepté au sein de cette corporation.

15h
Prix ANTHROPOLOGIE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE – Ex æquo
Jikoo, la chose espérée • Sénégal | 2014 | 52 minutes | vostf | Christophe Leroy, Adrien Camus (France)
Les habitants de Bakadadji, village situé dans un parc national au Sénégal, luttent pour se faire financer des clôtures qui empêcheraient les animaux protégés de dévaster leurs récoltes.

16h
Prix ANTHROPOLOGIE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE – Ex æquo
My Name Is Salt | Mon nom est sel • Inde | 2013 | 92 min | vostf | Farida Pacha (Inde)
Chaque année, Chhanabhai et sa famille reviennent, huit mois durant, au cœur du désert du Kutch pour extraire le sel d’un lac desséché.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

http://comitedufilmethnographique.com/projection-des-films-primes-rerun-of-the-award-winning-films/



Projection de La vie de château et Enfants, poussière de Frédérique Devillez
décembre 8, 2014, 10:08
Filed under: Agenda

Dimanche 14 Décembre à 15 H

proposé par A Bras le corps

Collège des Bernardins
20 rue de Poissy, 75005 Paris
Musée (art)
01 53 10 74 44
contact@collegedesbernardins.fr

Dans le cadre du Séminaire Cinéma / parole, organisé en partenariat avec le Collège des Bernardins, projection de deux films documentaires de Frédérique Devillez : La vie de château (2007 / 55′) et Enfants, poussière (2014 / 12′).

Entrée libre.


La vie de château (Belgique, 2007, 55′).
Au « Petit Château » règne l’attente. Aux fenêtres, des regards, des gestes suspendus, immobiles. Dans les couloirs, des ombres passent, milles langues résonnent. Le temps de l’attente change le château en prison intérieure. Dans ce centre d’accueil au nom insolite, des demandeurs d’asile du monde entier comblent le temps en attendant de savoir si leur demande sera acceptée.

Enfants, poussière (France, 2014, 12′).
Cadzand, mer du nord, c’est le début de l’été. Une poussière se pose sur l’objectif de la caméra, le hasard s’invite, celle qui pose les questions se retrouve questionnée à son tour. Imperturbables, les enfants courent sur la plage.



L’ « Invisible Cinema » : Peter Gidal
décembre 7, 2014, 9:37
Filed under: Agenda

Jeudi 11 décembre 2014, à 19 h
CINÉMATHÈQUE UNIVERSITAIRE
SALLE 49, CENTRE CENSIER
13, RUE DE SANTEUIL, 75005 PARIS

Peter Gidal
CONDITION OF ILLUSION (1975)
16 mm / couleur / silencieux / 30 minutes
Distribution : Light Cone
Présenté par Emilie Vergé

L’ « Invisible Cinema » est à l’origine une salle de cinéma conçue par le cinéaste d’avant-garde Peter Kubelka, destinée aux projections de films de l’ « Essential Cinema », incarnation d’une certaine idée du cinéma avant-gardiste. Suivant cet esprit, une programmation présentée à la Cinémathèque Universitaire de Paris 3.
Les films sont présentés dans leur format d’origine, sur pellicule 16mm et les projections sont introduites par les organisateurs Enrico Camporesi, Benjamin Léon et Emilie Vergé.

Peter Gidal est un cinéaste expérimental anglais, théoricien du « cinéma matérialiste », qu’il met en pratique dans ses films de manière rigoureuse. Ses films, réputés austères, difficiles, sont trop rarement montrés. Essentiel dans le mouvement du cinéma matérialiste anglais (avec Malcolm LeGrice, Mike Dunford), il est aussi lié activement à la London Filmmakers Cooperative. Ses chefs-d’oeuvres sont, entre autres, Upside Down Feature (1967-72), Room Film 73 (1973), Close Up (1983). Le « cinéma matérialiste » est anti-illusionniste : il rend visible le processus technique de production du film par l’appareil cinématographique (dans les mouvements d’appareil, le flou, le zoom, la pellicule dans sa matérialité et sa planéité) afin de critiquer la représentation cinématographique et d’éveiller une conscience matérialiste chez le spectateur. Il est inspiré des théories marxistes et de la tradition artistique avant-gardiste du formalisme. (Emilie Vergé)



Prochaines activités de Braquage
décembre 6, 2014, 10:45
Filed under: Agenda

Voilà quelques informations sur les prochaines activités de Braquage, d’ici la fin de l’année :

MERCREDI 10 DECEMBRE, 18h à l’ENSB-A : projection du film MAGIC MIRROR de Sarah Pucill (2013, 75’, 16mm) et rencontre avec la cinéaste.

Entre essai et film-poème, Magic Mirror fait revivre avec une force surprenante, la photographie surréaliste en noir et blanc de Claude Cahun et ses textes, dans une série de tableaux vivants.

Info : Ecole Nationale Supérieurs des Beaux-Arts, 6 rue Bonaparte (m° Saint-Michel ou Saint-Germain des Prés) 18h, entrée libre

– JEUDI 11 DECEMBRE, à 2Oh15 au Studio Galande : séance ENTHOUSIASME à l’occasion de la sortie du livre Fabrique du cinéma expérimental, série d’entretiens avec des cinéastes. (voir détail en pièce jointe).

Télécharger le flyer :tract Fabriques

Au programme :

K (Rêves berbères), Frédérique Devaux, France, 2006, 4′, couleur, 16mm

Bouquets 28-30, Rose Lowder, France, 2005, 4’30, couleur, 16mm

Terminus for you, Nicolas Rey, France, 1996, 10′, NB, sonore, 16mm

L’Arbre Tahousse, Olivier Fouchard et Mahine Rouhi, France, 2001, 6′, couleur, silencieux, 16mm

Double Trama, Christian Lebrat, France, 1978-1980/2013, 12′, couleur, sonore, 2 écrans, 16mm

Chimigrammes, Silvi Simon, France, 2006, 8’, NB, sonore, 16mm

Filmatruc n°2 : oiseaux (extrait), Silvi Simon, France, 2009-2010, 2’, numérique

The Discovery, Ken Jacobs, États-Unis, 2008, 5′, couleur, numérique

Whistle Stop, Martin Arnold, Autriche, 2014, 3′, couleur, numérique

Impressions en haute atmosphère, José Antonio Sistiaga, Pays Basque, 1989, 7′, couleur, 35mm

en présence des auteurs Carole Contant et Éric Thouvenel et des cinéastes Silvi Simon et Christian Lebrat.

Info : Studio Galande, 42 rue Galande (m° Saint-Michel), 20h15, 6,5 euros

VENDREDI 12 DECEMBRE, à 20h30 à l’Espace en cours : REGARDS, performance de Silvi Simon (voir détail en pièce jointe)

Télécharger le flyer : Regards a l’espace en cours

Silvi Simon est plasticienne, elle manipule les différentes matières du cinéma (chimie, pellicule, projecteur, faisceau de projection, écran) pour en démultiplier les capacités et proposer aussi bien des performances, des installations ou des films conçus essentiellement en argentique. « Expérimenter, pour moi c’est faire de la recherche, inventer de nouvelles choses » prévient Silvi Simon. Elle poursuit pour cette performance son travail, créant des objets et les machines qui sont toujours inspirées par la projection de film, ou plus précisément, par l’ombre et la lumière, le mouvement et l’illusion d’optique, la magie et le temps.

Info : Espace en cours, 56 rue de la Réunion (m° Buzenval ou Alexandre Dumas), à 20h30, 6 euros

LUNDI 15 DECEMBRE, de 18h30 à 21h30 à l’Espace en cours : ATELIER D’INTERVENTIONS SUR PELLICULE (voir détail en pièce jointe). Inscription sur info@braquage.org .

Télécharger flyer : ateliers intervention sur pellicule

La pratique de l’intervention directe sur pellicule se situe entre celle du cinéma et celle des arts plastiques. Elle permet de réaliser des films en travaillant directement sur la pellicule, sans utilisation de la caméra et sans faire de tirage ni développement dans un laboratoire.

Info : Espace en cours, 56 rue de la Réunion (m° Buzenval ou Alexandre Dumas), de 18h30 à 20h30, 15 euros



Chen Chieh-jen, Realm of Reverberation
décembre 6, 2014, 10:00
Filed under: Agenda

Je suis complètement passé à travers et pourtant je connais son travail et ça vaut peut-être le déplacement !, encore 15 jours !

Realm-of-Reverberations-2-150x150

l’exposition Chen Chieh-jen, Realm of Reverberation, en ce moment, à la galerie Olivier Robert – 5 rue des Haudriettes, 75003 Paris, jusqu’au 20 décembre prochain. Proposé par le Peuple qui manque

Voir